Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    L’ABSENCE DE L’UNITE DANS L’OTAN AU SUJET D E L’ABM EST UN ARGUMENT EN FAVEUR DE LA RUSSIE

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Le déploiement des éléments du bouclier antimissile américain en Europe de l’est sera le thème principal du Conseil Russie-OTAN, qui se réunit aujourd’hui à Oslo, capitale norvégienne.

    Le déploiement des éléments du bouclier antimissile américain en Europe de l’est sera le thème principal du Conseil Russie-OTAN, qui se réunit aujourd’hui à Oslo, capitale norvégienne. L’absence de l’unité sur cette question parmi les membres de l’Alliance est un argument en faveur de la Russie qui s’élève contre ce projet, estime notre observateur Alexandre Vatoutine.
    L’Europe, sera-t-elle mieux sécurisée par l’installation des éléments du système ABM américain sur son territoire ? Cette démarche, ne risque-t-elle pas de rompre l’équilibre stratégique et la stabilité sur le continent ?
    L’argument des Etats-Unis, selon lequel les nouveaux systèmes antimissile sont dirigés contre les pays qui pourraient faire du chantage nucléaire, auxquels ils attribuent l’Iran et la Corée du Nord, ne tient pas debout. Aucun de ces pays ne pourra se doter dans un avenir prévisible de missiles, capables d’atteindre l’Europe. Par conséquent, les IO missiles, que les Américains se proposent d’installer en Pologne, sont dirigés contre la Russie. Le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov a donné, à la veille de son départ pour Oslo, une appréciation très sévère aux projets américains.
    Les projets actuels concernant le déploiement des éléments stratégiques du système antimissile en Europe sont inaptes à la défendre contre les dangers, dont parle Washington. Ils ne peuvent pas les supprimer. Donc , on vise d’autres objectifs, et nous voulons en avoir une vision plus claire. Sinon, ces projets déstabiliseront la situation en Europe. Nous ne voulons pas que ce continent devienne un terrain de jeu d’autrui, et ce jeu n’est pas le nôtre, a déclaré Lavrov.
    La secrétaire d’Etat américain Condoleeza Rice s’est déclarée embarrassée par le refus des dirigeants de Russie de se joindre à l’initiative de défense globale des Etats-Unis. Les leaders de la Pologne et de la République Tchèque, où devraient apparaître les éléments du bouclier antimissile, abondent dans le même sens. A la veille de sa visite à Moscou, le président tchèque Vaclav Klaüs a déclaré que le système américain ne peut être utilisé contre la Russie, ce à quoi Serguei Lavrov a dit ce qui suit :
    Nous n’avons toujours pas reçu de réponse à la question : pourquoi créer un système qui ne pourra pas défendre contre la menace hypothétique émanant de l’Iran, mais qui pose aujourd’hui un problème réel pour la sécurité de la Russie ?
    6 membres de l’OTAN ont déjà mis en doute l’utilité des projets américains. L’Allemagne a reproché aux Etats-Unis d’avoir pris cette décision sans consultations, et la Norvège estime que la coopération de l’Alliance atlantique avec la Russie devrait se remplir d’un contenu concret et non mythique, comme l’ABM global.

    Lire aussi:

    L’Otan impose à la Norvège son bouclier antimissile
    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou évoque une «riposte militaire» face au bouclier antimissile US en Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik