Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    MAESTRO SLAVA

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Le violoncelliste et chef d’orchestre mondialement connu Mstislav Rostropovitch est décédé à Moscou à l’âge de 8O ans.

    Le violoncelliste et chef d’orchestre mondialement connu Mstislav Rostropovitch est décédé à Moscou à l’âge de 8O ans.
    En 6O ans de son bouillonnante activité créatrice, Maestro Slava a donné plusieurs milliers de concerts et s’est produit dans tous les continents y compris dans l’Antarctique. Détenteur d’un grand nombre de prix internationaux et de décorations de 3O pays, Rostropovitch était membre honorifique de plus de 5O académies et universités, et son nom a été porté sur la liste des 4O Immortels de l’Académie Française.
    Rostropovitch avait toujours été extrêmement actif. Professeur des conservatoires de Moscou et de St. Petersbourg , directeur de la Haute Ecole de l’art musical de Valence, il organisait sans jamais se fatiguer des master-classes, des concours et des festivals internationaux, ouvrait des écoles et des musées et a institué deux Fonds caritatifs – un pour soutenir les jeunes musiciens et l’autre pour aider les établissements de soins pour enfants. Il a toujours vivement réagi à tous les grands événements politiques : on se souvient du concert qu’il a donné sur les ruines du Mur de Berlin. Ces compatriotes n’oublieront jamais le grand maestro sur les barricades moscovites en août 1991, date de l’effondrement du régime communiste.
    Rostropovitch a collaboré avec les meilleurs orchestres et théâtres lyriques de la planète. Plus de 6O compositeurs, dont Dmitri Chostakovitch, Benjamin Britten et Krzysztof Penderecki lui ont consacré des oeuvres. Sur scène, il avait des partenaires illustres, dont son épouse – la grande chanteuse Galina Vichnevskaia. Se souvenant il n’y a pas longtemps de leur travail commun avec Rostropovitch, elle disait :
    Je l’ai écouté jouer pendant 5O ans – en concert et à la maison.. J’ai toujours admiré le son argentin de son violoncelle , dont le timbre de ma voix était comme un prolongement. Slava disait toujours le contraire : que mon chant l’aidait à trouver les sonorités de son instrument. Donc, c’était un enrichissement mutuel.
    Mstislav Rostropovitch avait un caractère facile et heureux. Il aimait les gens, était toujours ouvert et amical, large et généreux. Les propos, qu’il a tenus dans une de ses interviews, semblent se rapporter à lui-même.
    L’individualité de tous les Terriens change, et ces changements sont liés à l’incroyable progrès technique…. C’est pourquoi, il faut qu’il y ait des gens, qui répondent aux besoins nouveaux – dans la musique classique et dans la vie.
    Mstislav Rostropovitch était un véritable citoyen du monde , et sa mort est ressentie comme une perte irréparable, la perte d’une personnalité unique.



    Lire aussi:

    Quand la musique iranienne flirte avec la tradition occidentale
    Le concert sur le Champ-de-Mars du 14 Juillet sera dirigé par le maestro russe Guerguiev
    Mélomane? Un chien monte sur scène lors d’un concert de musique classique (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik