Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Les ABM américains en Pologne et en Tchéquie ne renforceront pas la sécurité en Europe

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Le ministre polonais de la défense Bogdan Klikh procède à Washington aux pourparlers avec le secrétaire américain à la défense Robert Gates, le premier vice-secr d’Etat John Negraponte et les autres responsables de l’administration américaine. Un commentaire de Victor Enikeev.

    Le ministre polonais de la défense Bogdan Klikh procède à Washington aux pourparlers avec le secrétaire américain à la défense Robert Gates, le premier vice-secrétaire d’Etat John Negraponte et les autres responsables de l’administration américaine. Un commentaire de Victor Enikeev.
    Les observateurs mentionnent deux sujets essentiels des pourparlers qui se déroulent outre Océan : le stationnement des troupes polonaises en Afghanistan et les projets américains de déployer les ABM en Pologne. A mon avis, le problème des antimissiles est considérablement plus important, et ceci – non seulement pour Washington et Varsovie mais pour l’Europe dans on ensemble.
    Il est peu probable, à mon avis, que les interlocuteurs adoptent les décisions définitives. Le premier ministre polonais Donald Tusk et son homologue tchèque Mirec Topolanek devront se rendre prochainement aux Etats-Unis. Le Pentagone entend déployer un radar ABM en Tchéquie. Il ne faut pas sous-estimer les tendances anti-américaines en Pologne et en Tchéquie où l’on appelle à convoquer des référendums concernant les missiles américains. Le premier ministre polonais devra, en outre, visiter pour la première fois Moscou en février.
    Dans ce contexte chaque partie essayera de régler ses problèmes locaux aux pourparlers. Le ministre polonais tentera d’obtenir des garanties du renforcement de la sécurité nationale grâce à la présence militaire américaine, notamment à l’achat des systèmes de DCA « Patriot » ou « Taad ». Washington essayera par tous les moyens d’argumenter l’utilité du déploiement des ABM en Europe et fera, le plus probablement, en perspective des concessions aux Polonais. Il est, cependant, clair que la Russie exerce son effet aux pourparlers des Etats-Unis avec la Pologne et la Tchéquie en s’opposant résolument aux projets américains qu’elle considère comme une menace à sa sécurité nationale. Qui plus est, l’administration russe estime que la réalisation des projets de Washington mettra en cause la sécurité de l’Europe, engendrera la méfiance, rompra l’équilibre des forces nucléaires stratégiques russes et américaines. Ainsi, les participants aux consultations sur les ABM devraient prendre en considération les intérêts de la Russie et d’autres pays européens.
    C’était un commentaire de Victor Enikeev.


    Lire aussi:

    Contre qui le Japon veut-il se protéger en achetant des systèmes ABM?
    Moscou: le Traité INF interdit le déploiement du bouclier antimissile US en Pologne
    Bouclier US au Groenland: «une pure provocation» selon Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik