Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    L’AFGHANISTAN : LES CONTRADICTIONS ENTRE LES PAYS DE L’OTAN DEVIENNENT DE PLUS EN PLUS EVIDENTES

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    La guerre en Afghanistan ne fait que commencer, trouvent les experts d’une organisation nationale non-gouvernementale pour la sécurité. Il est noté dans son rapport qu’en 2007, le nombre d’attaques perpétrées par les combattants du Taliban a augmenté brutalement.

    La guerre en Afghanistan ne fait que commencer, trouvent les experts d’une organisation nationale non-gouvernementale pour la sécurité. Il est noté dans son rapport qu’en 2007, le nombre d’attaques perpétrées par les combattants du Taliban a augmenté brutalement. L’armée américaine a eu un niveau record des victimes et quelque 6,5 mille civils ont succombé à la suite des attaques terroristes. Ici le commentaire de notre observateur politique Edouard Sorokine.
    L’aggravation de la situation en Afghanistan a provoqué des désaccords et des accusations mutuelles parmi les pays de l’OTAN faisant partie de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf). Le 19 janvier, le ministre de la Défense des Etats-Unis Robert Gates a déclaré dans une interview au journal « Los-Angeles Times » que l’Isaf était incapable de mener une lutte efficace contre les milices talibanes. Selon le ministre américain, c’est une des raisons de la montée de violence dans le pays et de l’activité accrue des talibans dans le sud. Dans cette région, les contingents militaires canadiens, britanniques et néerlandais sont déployés.
    La réponse n’a pas tardé. Le secrétaire de l’alliance nord-atlantique Jaap de Hoop Scheffer a rejeté les critiques du ministre américain de la défense. Il a déclaré que les militaires de l’Isaf se trouvant en Afghanistan s’acquittaient parfaitement de leurs tâches. L’envoyé spécial de l’ONU au PO Tony Blair a essayé d’étouffer le scandale. Il a invité tous les membres de l’OTAN à arriver à un accord sur la façon de lutter contre le terrorisme international.
    Il parait que le Pentagone s’est rendu compte de la gaffe commise. Le ministre de la Défense des Etats-Unis Robert Gates a dit que les forces coalisées jouaient un rôle important en Afghanistan. Le journal New York Times trouve que c’était une façon de s’excuser devant les pays de l'Otan pour la remarque faite auparavant. On a accusé les journalistes d’avoir mal interprété les paroles du ministre, comme c’est souvent le cas.
    Le président George Bush a nommé le général de l'armée de terre américaine David McKiernan comme nouveau commandant en chef de la Force internationale d'assistance à la sécurité de l'Otan. L'Otan dirige une force de quelque 42000 hommes dont 26 mille soldats américains. Une partie d’entre eux est affectée à l’Isaf, une autre partie s’occupe de formation des militaires afghans.
    Revenant au rapport des experts de l’ONG afghane pour la sécurité, il convient de souligner cette thèse: le départ facile du Taliban en 2001 était une manœuvre stratégique et non une défaite réelle.



    Lire aussi:

    Washington compte muscler sa présence en Afghanistan
    McCain reconnaît que les USA perdent la guerre en Afghanistan
    Anciens interprètes afghans de l’Otan: «nous vivons sous menace de mort»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik