Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA SITUATION DANS LA BANDE DE GAZA COMPLIQUE LE DIALOGUE ISRAELO-PALESTINIEN

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Les pays arabes entendent élaborer un plan d’actions, prévoyant des démarches politiques et diplomatiques visant à normaliser la situation dans la bande de Gaza. Tel est l’ordre du jour d’une conférence urgente de la Ligue arabe au Caire.

    Les pays arabes entendent élaborer un plan d’actions, prévoyant des démarches politiques et diplomatiques visant à normaliser la situation dans la bande de Gaza. Tel est l’ordre du jour d’une conférence urgente de la Ligue arabe au Caire. La situation dans cette enclave palestinienne, contrôlée depuis l’été dernier par le mouvement radical islamiste HAMAS, est au bord d’une catastrophe humanitaire. Elle complique aussi le déroulement du dialogue israélo-palestinien, remarque notre observateur Alexandre Vatoutine.
    C’est la crise énergétique dans la bande de Gaza, après l’arrêt des livraisons du mazout depuis le territoire israélien, qui a été la raison directe de la convocation de cette conférence au Caire. L’unique centrale électrique dans l’enclave a été arrêtée. En conséquence, les établissements médicaux ont été coupées d’électricité. Et même si le MAE d’Israël a tenté de désavouer l’information en provenance de Gaza, en accusant le HAMAS de faire artificiellement monter la tension, le fait du blocus des 1,5 millions des Palestiniens reste un fait.
    Le chef de l’Autorité palestinienne Mahmud Abbas a déjà appelé la partie israélienne à lever le blocus, pour ne pas faire souffrir les innocents et permettre aux cliniques de fonctionner. Afin de focaliser l’attention de la communauté mondiale, M.Abbas est prêt à saisir le CS de l’ONU du problème.
    La bande de Gaza est devenue la monnaie de change dans le règlement israélo-palestinien. On exige de M.Abbas de faire arrêter la violence en territoire qu’il ne contrôle pas. D’autre part, la communauté internationale a appelé à faire tout pour que de simples gens ne souffrent pas. Israël n’a pas entendu cet appel. Une escalade s’est produite. Le ministre russe des AE Sergueï Lavrov y a attiré l’attention, en rencontrant sa collègue israélienne Tsipi Livni la semaine dernière à Moscou.
    Je tiens à souligner spécialement notre condamnation catégorique de toutes les manifestations du terrorisme, y compris des tirs de roquettes contre des villes israéliennes : leurs habitants ne doivent pas être exposés et vivre dans la peur. On comprend aussi que les mesures de rétorsion n’ont pas à frapper la population civile et causer la mort des innocents.
    De l’avis de Moscou, la communauté internationale a la vocation de concourir au maximum au rétablissement de l’unité du peuple palestinien. Sans cela toutes les discussions sur le règlement au Proche-Orient deviennent une phrase creuse. La Russie appelle également Israël à y contribuer. On ne peut désarçonner l’extrémisme qu’en améliorant la situation humanitaire dans les territoires palestiniens, et non en les bloquant.



    Lire aussi:

    La guerre va-t-elle reprendre entre Israël et la bande de Gaza?
    Poutine: la Palestine et Israël doivent combattre ensemble le terrorisme
    L'aviation israélienne frappe la bande de Gaza en représailles, des blessés
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik