Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Serguei Lavrov : le projet de résolution du CS de l’ONU sur l’Iran vise à raffermir le régime de non-prolifération

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Le projet de résolution du CS de l’ONU sur l’Iran correspond entiè

    Le projet de résolution du CS de l’ONU sur l’Iran correspond entièrement aux critères russes et vise avant tout à raffermir le régime de non-prolifération, a déclaré le ministre russe des AE à l’issue de la réunion des six médiateurs à Berlin.
    Les cinq membres permanents du CS de l’ONU et l’Allemagne ont examiné les problèmes relatifs à l’élaboration de la 3ème résolution sur le règlement du problème nucléaire iranien. Selon Serguei Lavrov, nous avons obtenu le texte de la résolution qui se distingue des conditions initiales de nos partenaires occidentaux ayant voulu punir l’Iran au lieu d’aider l’AIEA à combler les lacunes. Maintenant la résolution correspond à tous les critères qui sont à la base de notre coopération. Le CS de l’ONU soutient le régime de non-prolifération, a souligné le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov :

    Nous avons élaboré la résolution sur la base des ententes conceptuelles des participants aux pourparlers multipartites. Premièrement, les efforts au sein du CS de l’ONU doivent soutenir les initiatives de l’AIEA et deuxièmement, ces mesures doivent correspondre à la situation réelle. Si l’Iran se montre prêt à coopérer, cela doit se refléter dans les actes du CS de l’ONU. Troisièmement, nous avons réaffirmé la disposition des participants aux pourparlers si l’Iran acceptait les conditions avancées par l’AIEA et soutenues par le CS de l’ONU.
    Serguei Lavrov a expliqué que le projet de résolution supposait les mesures supplémentaires d’influer sur l’Iran formulées comme les appels à tous les pays à faire preuve de vigilance en développant les liens avec l’Iran pour prévenir les violations du régime de non-prolifération. Si l’Iran accepte la proposition des médiateurs, il pourra engager aussitôt les pourparlers directs avec les six pays, notamment avec les Etats-Unis. Ces pourparlers seront consacrés tant au problème nucléaire qu’à l’intensification des contacts avec l’Iran.
    Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a appelé instamment l’Iran de la part des médiateurs à observer les exigences formulées dans les deux résolutions du CS de l’ONU précédemment adoptées et à coopérer irrévocablement avec l’AIEA. L’Iran doit fournir les données nécessaires à l’AIEA et ce n’est que dans ce cas que la confiance à Téhéran sera rétablie, a souligné le ministre allemand. Il convient de noter que le projet de résolution n’a été concerté qu’au préalable. Les négociateurs devront apporter des correctifs au document compte tenu, en particulier, de la position de la partie iranienne. Or, l’Iran n’adopte pas pour le moment une attitude constructive dans la coopération avec la communauté mondiale.

    Lire aussi:

    Accord sur le nucléaire iranien: les sanctions levées, vivent les sanctions!
    Chef de la diplomatie iranienne: les USA ne respectent pas l’accord sur le nucléaire
    En quête des «violations» du deal nucléaire par l'Iran, le renseignement US sous pression
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik