Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    BOITE AUX LETTRES

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Après la revue du courrier, vous entendrez aujourd’hui les réponses aux questions de nos auditeurs, concernant les pensions et les impôts, les nouvelles lois russes sur la migration et les sommeliers de Russie. - Au micro – l’animatrice de cette émission Youlia Pavlova. - P.- Chers auditeurs, bonjour.

    Après la revue du courrier, vous entendrez aujourd’hui les réponses aux questions de nos auditeurs, concernant les pensions et les impôts, les nouvelles lois russes sur la migration et les sommeliers de Russie.
    - Au micro – l’animatrice de cette émission Youlia Pavlova.

    - P.- Chers auditeurs, bonjour. Bien que les vacances de Noël et de Nouvel An soient déjà terminées, nous continuons de recevoir des messages de vœux. Jean Spaeth de Varennes- sur Loire nous a envoyé son premier E mail. Il est bref, mais combien agréable : « Chers amis. Cette année je viens vous présenter mes vœux pour 2OO8. Qu’elle exauce tous vos souhaits : bonheur, santé etc… Les rapports d’écoute suivent ».
    -Une très belle carte nous est parvenue d’André Balboa de Narbonne : « A toute l’équipe française je souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et une bonne et heureuse année 2OO8. Que ce Nouvel An vous apporte joie, santé et bonheur, à vous et vos familles ». Outre la carte, nous avons également reçu 5 rapports d’écoute, qui nous ont appris qu’il a suivi de près les législatives en Russie.
    -P.- Farid Boumbchâal d’Algérie a mentionné dans son rapport ses programmes préférés : « Dimanche Magazine » et « La Russie d’aujourd’hui ». Il s’intéresse à la politique, à l’économie et à la culture de notre pays, voudrais visiter Moscou et apprendre le russe. Farid demande aussi combien de lettres nous recevons de nos auditeurs.
    - Cela varie selon les mois. En été, elles sont naturellement moins nombreuses, puisque la majorité de nos auditeurs sont en vacances et nous écoutent plus rarement. Des lettres nous parviennent non seulement de France, mais aussi d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne, du Canada et même du Brésil et de Thaïlande. En moyenne, nous en recevons 4OO à 5OO par mois.
    -P.- Voici justement une lettre d’Allemagne de Hans-Dieter Buschau qui écrit : « J’ai eu le grand plaisir de capter votre programme ici, en Allemagne. Et j’espère que le rapport d’écoute suivant sera intéressant pour vous ».
    -Nous ne manquerons pas de donner suite à la demande de M. Buschau, qui collectionne les cartes QSL. Il nous a également été intéressant de lire la suite de sa lettre : « Je suis professeur de français, d’anglais et d’espagnol. C’est pourquoi j’aime bien écouter les programmes dans des langues étrangères. J’ai 5O ans et j’écoute des stations de radio lointaines depuis déjà 35 ans. C’est vraiment un plaisir de vous capter ici en bonne qualité »
    - P.- Nous sommes également heureux d’avoir un auditeur nouveau.
    Merci à tous ceux qui nous ont écrit. Nous passons maintenant aux réponses à vos questions. Gilles Gautier de Lucé nous interroge sur les pensions et les impôts, une question certainement d’actualité. On sait que les pensions en Russie ne sont pas élevées : le président Poutine, les députés de la Douma d’Etat et les membres du gouvernement ont dit plusieurs fois qu’elles seront majorées.
    - Rencontrant dernièrement les journalistes, le président de la Douma d’Etat Boris Gryzlov a déclaré que des mesures seront prises pour que les pensions doublent dans les 3 prochaines années. La pension doit constituer une plus grande partie du salaire que le travailleur touchait avant son départ à la retraite – 4O% au lieu de 27 actuellement.
    - P.- Selon Boris Gryzlov, la Douma d’Etat cherche constamment à perfectionner la législation touchant les pensions. Le projet de loi, adopté en première lecture, propose de stimuler les versements dans la partie des retraites par capitalisation Cela veut dire qu’à chaque millier de roubles, versé bénévolement par un citoyen, l’Etat ajoutera son millier ( environ 4O dollars). Il est aussi recommandé aux hommes d’affaires de prélever à ces fins une somme sur leurs bénéfices. Le projet de loi devra être adopté sous peu.
    - Boris Gryzlov se prononce également contre le changement de la législation fiscale, y compris du système de prélèvement de l’impôt sur le revenu, qui représente aujourd’hui 13%. ( Il a été proposé d’introduire un impôt progressif). Il s’est aussi opposé au changement de l’impôt social unique, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur la population et aggraver la situation des retraités et des travailleurs.
    - P.- André Balboa de Narbonne nous demande de parler des immigrants en Russie. Une loi nouvelle, devenue effective en janvier 2OO7, régit l’utilisation de leur main d’oeuvre. Il convient de rappeler que la Russie compte un grand nombre de ressortissants des pays de l’ex-URSS, notamment du Tadjikistan, de la Kirghizie et de la Moldavie. Les sommes qu’ils renvoient à la maison dépassent 3O% du PIB de ces pays de la CEI. Au cours du premier semestre de 2OO7, 6 millions 3OO mille immigrants ont été enregistrés en Russie.
    - Après l’entrée en vigueur du paquet des lois, durcissant la responsabilité pour la migration illégale, la sommes des amendes pourra atteindre 8OO mille roubles par personne, alors qu’avant cette somme était de 8 mille roubles seulement et elle ne tenait pas compte du nombre des travailleurs illégaux. Cependant, il existe encore des structures privées, rendant des services aux travailleurs immigrants, dont l’activité n’est pas régie par la loi.
    - P.- La Russie manque toujours de main d’œuvre pour assurer sa croissance économique. Selon l’Institut d’économie de la période transitoire, le nombre des sociétés qui éprouvent une pénurie de main d’œuvre étrangère s’est accru de 5O% en un an. L’industrie légère est la première à s’en ressentir.
    - La procédure d’enregistrement des citoyens étrangers a changé depuis le 15 janvier 2OO7. Les immigrants peuvent désormais obtenir eux-mêmes le permis de travail. Selon les décisions gouvernementales, la part des étrangers dans le commerce de détail a été ramenée à 4O% , et depuis avril 2OO7 elle est tombée à zéro. Cependant, la plupart des experts sont convaincus que ces mesures n’ont pas vraiment éliminé les étrangers des marchés, mais ont seulement fouetté la corruption.
    - P.- L’Etat et l’économie russe ont certainement besoin de main d’oeuvre et souhaitent que le nombre des immigrants légaux augmente et celui des illégaux diminue. Selon différentes estimations, la Russie compte aujourd’hui entre 5 et 13 millions d’immigrants clandestins – seulement près de 8OO mille ont réellement un permis de travail. Ce n’est pas étonnant, le permis en bonne et due forme coûtant près de 15 mille roubles ( 62O dollars) sans prendre en considération le temps et l’énergie que demandent les efforts pour surmonter les barrières bureaucratiques. La base juridique, susceptible de réguler ce processus, n’est pour le moment pas créée.
    - Il ne convient pas d’oublier non plus que ces immigrants sont essentiellement des ressortissants des régions périphériques et des zones rurales des anciennes républiques soviétiques. Beaucoup parlent mal le russe, ne comprennent pas bien les actes législatifs qui changent constamment et ne sont pas en mesure de s’adresser sans aides extérieures aux organes compétents pour légaliser leur statut et faire valoir leurs droits. A cette étape, un rôle important est joué par des réseaux informels qui aident les immigrants à s’intégrer à la société russe.
    -P.- Il n’existe pour le moment qu’un exemple positif sur ce plan : c’est « L’école de l’immigrant » dans la ville de Perm, où l’on enseigne le russe et la culture, informe des changements des lois, aide à remplir les papiers pour l’enregistrement et le permis de travail. Dans le cadre de ce programme, les immigrants initient également les habitants locaux à leur culture nationale. La suppression de la corruption et de l’incompétence des fonctionnaires, l’accès aux textes explicatifs, accessibles aux ressortissants des pays étrangers, sont les priorités à l’ heure actuelle.
    - Faisons maintenant une pause en musique. « La Polka Anna » de Johann Strauss.
    ( )
    C’était «La Polka Anna » de Johann Strauss. Nous vous rappelons, chers amis, que vous écoutez la « Boite aux lettres » sur les ondes de la « Voix de la Russie ».
    - P. Jean Spaeth de Varennes sur Loire nous demande si les vins français sont populaires auprès des Russes. Oui et beaucoup. On trouve dans les magasins plusieurs marques de vins français, dont quelques unes coûtent assez cher. Mais l’on peut toujours trouver un vin à son goût et cela non seulement dans des magasins spécialisés.
    - A propos, la culture de la consommation des vins s’élève constamment en Russie, qui s’est dotée d’une profession nouvelle pour elle- le sommelier, qui a la charge de la carte des vins et peut conseiller le directeur du restaurant ou son service d’achat . Le sommelier accomplit également certaines tâches du marketing – élève le prestige de l’établissement, attire des clients. Il donne aussi des recommandations concernant le choix des vins, enregistre les souhaits des clients, apaise les passions. Grâce à son art de dégustation, il peut transformer un dîner ordinaire en une belle représentation. Autrement dit, le sommelier est aussi un psychologue et un peu un sorcier.
    - P.- Voici ce qu’en dit le directeur du restaurant « Saint Michel » Alexei Sidorov, membre de l’Association russe des sommeliers.
    « Le hasard a voulu que je sois le premier homme en Russie à donner des consultations sur les vins. Ce fut au restaurant « Nostalgie » ou j’étais barman. Le patron m’a proposé d’acquérir un métier nouveau et j’ai accepté, parce que cela m’intéressait. Je n’avais pas encore de connaissances spéciales, ni d’expérience. J’ai commencé à éplucher des ouvrages professionnels, des magazines, à m’entretenir avec des représentants des compagnies vinicoles. Peu après, une de ces compagnies a ouvert des cours de sommeliers. Les diplômés avaient la connaissance des vins, mais pas d’expérience de travail au restaurant. Moi, j’avais cette expérience, puisque avant de devenir sommelier j’ai travaillé pendant IO ans dans un restaurant comme garçon, maître d’hôtel et barman. La venue en 1996 de Patrick Pagès, célèbre sommelier français et propriétaire d’un restaurant de haute cuisine, fut un véritable événement. Patrick , qui a donné des conférences sur les vins dans le monde entier, a composé un programme d’étude et donné à Moscou des master-class, que j’ai fréquentées. Un an après, il y a eu à Moscou un premier concours national de sommeliers, auquel 5 personnes ont pris part. Après le concours, j’ai fait un stage de 3 mois en France, pour faire un apprentissage chez Patrick Pagès. Le sommelier doit faire connaissance avec des producteurs de vins, descendre dans des caves et y faire la dégustation.
    -Après avoir fait 4 ans de ce métier, Alexei Sidorov a proposé de créer une Association professionnelle, regroupant des personnes qui ont des connaissances théoriques et pratiques. Aujourd’hui, l’Association russe des sommeliers compte plus de 6O membres. Les clients des restaurants sont devenus plus experts : ils voyagent beaucoup, fréquentent des établissements de renom à l’étranger, s’intéressent aux vins et suivent les tendances contemporaines. Donc, le métier de sommelier est un métier créateur. Il lui appartient de transmettre au client les sensations et les émotions qu’il avait éprouvées lui même au premier contact avec tel ou tel vin. Le sommelier doit être toujours au courant des tendances nouvelles qui ne cessent d’apparaître dans cette profession, qui a un bel avenir en Russie.
    -P.- C’est sans doute un sujet très intéressant, nous nous sommes emballés un peu et avons oublié de regarder l’heure. Il est temps de vous dire « au-revoir » et de rappeler que vos lettres et questions sont toujours les bienvenues. Nous répondrons avec plaisir dans notre « Boite aux lettres » sur les ondes de la « Voix de la Russie ».
    ( )

    Lire aussi:

    Vins français vs vins italiens: les préférences des Russes révélées
    Le marché chinois du vin peut devenir le deuxième du monde d'ici 2020
    Sensationnel! Le vin est plus adapté au petit déjeuner que le café
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik