Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    MOSCOU ATTEND DE WASHINGTON DES EXPLICATIONS AU SUJET DU RAPPORT DU RENSEIGNEMENT NATIONAL DES ETATS-UNIS

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La Russie compte obtenir des explications des Etats-Unis au sujet du rapport du renseignement national, dans lequel la Russie est proclamée, avec la Chine, l’Irak, l’Iran, la Corée du Nord et le réseau Al-Qa, source de menace stratégique pour les Etats-Unis.

    La Russie compte obtenir des explications des Etats-Unis au sujet du rapport du renseignement national, dans lequel la Russie est proclamée, avec la Chine, l’Irak, l’Iran, la Corée du Nord et le réseau Al-Qaïda, source de menace stratégique pour les Etats-Unis. C’est ce qu’on a annoncé au Kremlin à l’agence ITAR-TASS. Un commentaire de notre observateur politique Viktor Iénikéev.
    Le plus simple serait d’évoquer à ce propos un relent de la guerre froide ou bien ne pas prendre au sérieux ce rapport des services spéciaux américains, discrédités par l’histoire des prétendus armes de destruction massive en Irak de Saddam Hussein.
    Aucun spécialiste sérieux ne croit pas que quelqu’un d’autre sauf Al-Qaïda puisse menacer la sécurité des Etats-Unis. Sans doute, en publiant de tels rapports, les services spéciaux américains cherchent à justifier le financement important qui va à leur entretien. Quelques autres raisons sont, bien sûr, possibles pour ranger la Russie parmi les pays présentant une menace à l’Amérique. Quelqu’un outre océan est mécontent de voir croître la puissance économique de la Russie et son influence sur les processus mondiaux.
    Malgré son désarroi Moscou ne dramatise pas la publication du rapport du Renseignement national des Etats-Unis et souligne que le Kremlin va se guider sur les déclarations de la direction politique des Etats-Unis. De nombreux doivent se rappeler que le président George Bush et la secrétaire d’Etat américain Condoleezza Rice parlaient plus d’une fois des rapports de partenariat, voire d’alliance avec la Russie dans plusieurs domaines. Ce point de vue est partagé aussi à Moscou.
    Les rapports entre nos pays ne sont certes pas dénués de problèmes. Les plus graves concernent les plans de Washington d’installer des éléments du bouclier anti-missiles en Pologne et en République Tchèque, le refus de ratifier la version aménagée du Traité sur les forces conventionnelles en Europe, les actions unilatérales des Etats-Unis dans l’arène internationale et d’autres sujets. A Moscou comme à Washington on soulignait à plusieurs reprises que tous ces divergences ne portaient pas un caractère antagonique, idéologique. Les deux parties reconnaissaient qu’il ne pouvait être question d’un retour aux temps de la guerre froide. Probablement, cela n’arrange pas trop les services spéciaux des Etats-Unis. Et de tels rapports amènent justement de l’eau au moulin de ceux qui voudraient nous faire retourner à l’époque de la confrontation et de méfiance.

    Lire aussi:

    Condoleezza Rice nomme le véritable but poursuivi par les USA lors de l’invasion de l’Irak
    Condoleezza Rice: «les USA ont envahi l’Irak pour renverser Saddam Hussein»
    Condoleezza Rice nomme le véritable but poursuivi par les USA lors de l’invasion de l’Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik