Actualités

LA CIRCULATION PAR LE CORRIDOR DE TRANSPORT « ASIE-EUROPE » SERA PLUS RAPIDE ET ECONOMIQUE

Actualités
URL courte
0 20
S'abonner

La circulation par le corridor de transport « Asie-Europe » sera plus rapide et économique. Les compagnies ferroviaires de Russie, de Slovaquie et d’Autriche se sont entendues à propos de la construction d’une voie ferrée à écartement plus large, qui permettra de connecter le transsibérien à l’Europe Centrale.

La circulation par le corridor de transport « Asie-Europe » sera plus rapide et économique. Les compagnies ferroviaires de Russie, de Slovaquie et d’Autriche se sont entendues à propos de la construction d’une voie ferrée à écartement plus large, qui permettra de connecter le transsibérien à l’Europe Centrale. L’accord a été signé le 4 avril à Vienne. Notre observateur Constantin Garibov en fournit quelques détails.
En Russie et en Europe Centrale et Occidentale l’écartement de la voie ferrée est différent. Pour cette raison des convois de marchandises et des trains transportant des passagers doivent changer d’essieux, ce qui les retarde d’au moins 5 à 7 heures. L’objectif du projet, dont le coût est évalué de 3 à 4 milliards d’euros consiste à exclure cet obstacle technologique, a expliqué Vladimir Yakounine, président de la compagnie « Chemins de fer russes ».
( )
Il nous faut réduire le temps d’arrêt à la frontière. Une voie ferrée unique va naturellement raccourcir le temps de circulation et faciliter les contrôles douaniers. La Russie, la Slovaquie, l’Ukraine et l’Autriche travaillent aujourd’hui dans ce sens. Leur accord est ouvert à tous les systèmes de transport intéressés, a remarqué M. Yakounine.
Il ne faut pas exclure la construction par la suite des embranchements vers le Sud, la mer Adriatique, les Balkans et l’Italie. L’Allemagne manifeste, elle aussi, de l’intérêt pour se projet.
Ce dernier nous rapproche de l’aménagement des réseaux ferroviaires unifiés, qui vont rallier des ports sur le Pacifique à ceux sur la mer Baltique et l’Océan Atlantique. Actuellement, en particulier, on teste avec succès le pont transcontinental Chine-Allemagne via la Mongolie, la Russie, la Biélorussie et la Pologne. Ses participants ont réglé tous les problèmes frontaliers et douaniers ce qui a réduit considérablement le temps de circulation et, donc, le coût de revient du transport de chargements.
On s’attend à ce qu’un premier pas concret vers la connexion du Transsibérien aux chemins de fer des deux Etats coréens soit fait déjà en avril. Moscou et Pyongyang vont organiser une entreprise commune pour reconstruire des voies en Corée du Nord, moderniser un terminal maritime, alors que la logistique des chargements sera financée par la Corée du Sud. Si des facteurs politiques, qui pèsent, en permanence sur les perspectives du développement de la coopération dans le Nord-est de l’Asie, n’interviennent pas, le nouveau corridor fera la concurrence à la voie maritime du Pacifique en Méditerranée par le canal de Suez.



Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
«Nicole Belloubet a menti»: Montpellier porte plainte contre la garde des Sceaux
La consommation de cette huile pourrait modifier génétiquement votre cerveau
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik