Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA VISITE DE POUTINE EN FRANCE

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Analysant les résultats de la visite de travail du premier-ministre Vladimir Poutine en France, notre observateur Valentin Dvinine écrit  
    Cette visite a été de courte durée, un peu moins de deux jours, mais elle a été très chargée.
    Dès son arrivée à Paris, Vladimir Poutine a négocié à l’Hôtel Matignon avec son homologue François Fillon, et le soir du 29 mai il a dîné avec le président Nicolas Sarkozy. Selon le service de presse de l’Elysée, la visite de Vladimir Poutine à Paris quelques jours après la formation du nouveau gouvernement de Russie témoigne de la volonté des deux pays d’entretenir un dialogue régulier au sommet.
    Le chef du gouvernement russe a également eu des rencontres et entretiens avec l’ex-président de France Jacques Chirac, qui a qualifié les 8 ans de la présidence de Vladimir Poutine de grande période pour la Russie, et ensuite avec sa vieille connaissance et le grand ami de notre pays- l’écrivain Maurice Druon.
    Le développement du partenariat d’affaires a occupé une place à part dans le programme de la visite. Ce n’est pas un secret que les rapports économiques et commerciaux restaient longtemps en deçà des relations politiques entre Moscou et Paris. Ce décalage a dernièrement été surmonté. Au cours de la conférence de presse conjointe au terme de leurs négociations, François Fillon et Vladimir Poutine ont constaté avec satisfaction qu’au cours de ces 5 dernières années le chiffre d’affaires entre la France et la Russie a triplé. Le premier-ministre français a cité dans cet ordre d’idées des projets importants, tels que la construction de l’usine automobile Peugeot-Citroën dans la région de Kalouga, en Russie centrale, et la coopération étroite dans la création du nouvel avion régional SuperJet IOO du consortium Suhoï. Le chef du gouvernement russe a mis l’accent sur l’accroissement des investissements et cité a titre d’exemple la participation de la compagnie française Total à l’exploitation de l’immense gisement de gaz « Shtockman » appartenant à Gazprom dans la mer de Barents. La Russie, a-t-il déclaré, est très libérale et ouverte aux investissements. Elle n’aura même pas d’objections à ce que des compagnies européennes deviennent les principaux actionnaires de ses compagnies électro énergétiques.
    Les participants aux négociations à Paris ont non seulement constaté le développement positif de la coopération bilatérale dans les domaines économique, commercial, scientifique et technique, mais ont aussi tracé des voies pour en accrpître l’efficacité. La conclusion du nouvel accord de partenariat et de coopération entre la Russie et l’UE pourra avoir une grande valeur sur ce plan. La France, qui présidera l’UE à partir du 1 juillet et pour 6 mois, est prête à y jouer un rôle de premier plan. De ce fait, les résultats des négociations entre les premiers-ministres russe et français ont largement dépassé les relations bilatérales, ce qui montre que malgré sa brièveté la visite de Vladimir Poutine à Paris a été bien remplie, écrit pour conclure notre observateur.




    Lire aussi:

    Poutine et Macron donnent une conférence de presse à Versailles
    La rencontre de Versailles entre Macron et Poutine, ou l’impromptu du Trianon
    Visite de Macron: Moscou prévoit une percée dans les relations franco-russes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik