Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LE PRESIDENT DIMITRI MEDVEDEV EST CONVAINCU : LA RUSSIE SAURA RESISTER A TOUTE PRESSION POLITIQUE EXTERIEURE

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le président Dimitri Medvedev est convaincu : la Russie saura résister à toute pression politique extérieure. La Russie est un Etat avec lequel on va désormais compter.

    Le président Dimitri Medvedev est convaincu : la Russie saura résister à toute pression politique extérieure. La Russie est un Etat avec lequel on va désormais compter. C’est ce que le dirigeant de Russie a déclaré au Conseil d’Etat au Kremlin, axé sur les conséquences de l’agression de Géorgie contre l’Ossétie du Sud, ainsi que sur l’élaboration d’une stratégie politique extérieure et le travail à accomplir en vue de renforcer la sécurité nationale.
    Le Conseil d’Etat est un organe de consultation. Quatre fois l’an la direction du pays discute avec l’élite régionale les problèmes d’actualité de l’Etat. La séance s’est déroulée à l’huis clos, mais avant les journalistes ont entendu le discours inaugural du président Dimitri Medvedev:

    Appelons les choses par leurs noms : suite à l’agression déchaînée une véritable guerre a eu lieu dans la région, qui a coûté la vie à des Russes, des Ossètes et des Géorgiens. La tragédie de l’Ossétie du Sud a démontré que de nos jours encore il y avait des politiciens déboussolés, dont les actes exposaient l’ordre et la stabilité dans le monde. Les événements en Ossétie du Sud ont fait apparaitre cet autre moment : la Russie ne permettra à personne d’atteindre à la vie et à la dignité de ses citoyens, la Russie est un Etat, avec lequel on va désormais compter.
    Les membres du Conseil d’Etat ont tiré des conclusions touchant la stratégie politique extérieure de la Russie et le travail à accomplir pour renforcer la sécurité nationale. Les chefs des régions ont informé du soutien et de l’aide fraternelle fournis à l’Ossétie du Sud et à l’Abkhazie afin de relever leur infrastructure. La Russie qui a reconnu l’indépendance de ces deux républiques les assistera déjà dans de nouvelles conditions à édifier leur souveraineté. Ces nouveaux Etats doivent, de l’avis de Dimitri Medvedev, donner l’exemple en matière de rétablissement de la paix civique, des potentialités et de l’entente nationale, de l’attachement aux principes démocratiques. Les démarches résolues de la Russie en vue de protéger ses intérêts légitimes ont été appuyées par l’opinion russe, mais aussi par des millions de personnes à l’étranger. Le président Medvedev n’a pas, toutefois, passé sous silence que beaucoup de pays avaient préféré éluder la condamnation de l’agression géorgienne.:

    Après le 8 août le monde est devenu différent. Des centaines de millions de personnes nous ont appuyés. Or, nous n’avons pas entendu de paroles de soutien et de compréhension de la part de ceux, qui, dans des circonstances similaires, prononçaient des mots grandiloquents sur la liberté du choix, sur la dignité nationale, sur la nécessité de recourir à la force pour punir l’agresseur. A notre regret, la situation est telle qu’on continue d’armer le régime géorgien, notamment, sous le couvert de l’assistance humanitaire. On cherche à exercer une pression politique sur notre pays. Et pourtant je veux être clair : l’opposition n’est pas notre choix. Nous réaffirmons notre ouverture à des décisions équitables et mutuellement avantageuses, au développement de rapports cordiaux, rapports fondés sur les principes réels du droit international, a mis en relief M. Medvedev.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik