Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    VALERY GUERGUIEV : LE MONDE DOIT APPRENDRE LA VERITE SUR LA SITUATION EN OSSETIE DU SUD A LA SUITE DE L’AGRESSION GEORGIENNE

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Il faut que le plus de gens dans le monde apprennent la vérité sur la situation

    Il faut que le plus de gens dans le monde apprennent la vérité sur la situation en Ossétie du sud à la suite de l’agression géorgienne, a déclaré dans une interview à la télé un des plus grands chefs d’orchestre actuels Valéry Guerguiev.
    Il a été le premier parmi les musiciens russes hors pair à arriver peu de temps après les hostilités dans la ville détruite, Tskhinvali, pour donner un concert-requiem pour les habitants.
    Je pense que l’envergure de la tragédie qu’ont vécue les habitants de l’Ossétie du sud est énorme. L’écho de la tragédie sera présent pendant longtemps ailleurs qu’en Ossétie du sud. Le monde, ses leaders, auraient dû discuter le nombre énorme de victimes parmi les civils, mais on n’entend toujours pas cette appréciation, dit Valéry Guerguiev. En tant qu’homme, et non en tant qu’Ossète, je suis frappé par le silence des leaders des pays industrialisés et civilisés, selon leur propre expression. Il n’est pas important de savoir ce qu’un tel ou tel leader peut dire sur la souveraineté et les frontières s’il ne souffle pas un mot sur ce qui est arrivé à un tel nombre de gens. Mais ces gens-là pourront regretter un jour d’avoir pris des photos aux côtés de Mikhaïl Saakachvili. Je ne tiens pas à imposer ma volonté : les Géorgiens choisiront eux-mêmes leur chef et la voie de sortir d’une crise. Mais personne n’a su miser sur les Américains et résoudre leurs problèmes. Personne dans le Caucase n’a pu tirer sur les enfants endormis et rester impuni, a rappelé Valéry Guerguiev. C’est honteux pour les hommes.
    A la fin de l’interview, le chef d’orchestre a exprimé encore une fois son étonnement : à l’Occident, on n’a toujours pas blâmé les actions du leader dément qui avait donné l’ordre d’exterminer toute une ethnie. Selon Valéry Guerguiev, on n’a jamais réussi à cacher une vérité aussi terrible pendant longtemps.





    Lire aussi:

    Bachar el-Assad se prononce sur le statut international de l’Ossétie du Sud
    «Si l'Occident avait dit stop à Saakachvili, la guerre n'aurait pas eu lieu»
    Damas reconnaît l'Ossétie du Sud: un «acte profondément réfléchi»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik