Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES FONCTIONNAIRES RUSSES SONT APPELES A MONTRER PLUS DE MODESTIE

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le président de Russie Dimitri Medvedev a durci la surveillance sur la façon dont les fonctionnaires passent leur congé.

    Le président de Russie Dimitri Medvedev a durci la surveillance sur la façon dont les fonctionnaires passent leur congé. Il a signé une instruction, mettant en devoir les dirigeants de la présidence russe, ainsi que les ministres qui lui sont subordonnés de l’informer par écrit du lieu et des délais de leur vacances.
    Cette instruction a pour vocation de modérer tant soit peu les appétits de certains fonctionnaires qui ne se refusent rien, sans le cacher, dans les sites balnéaires les plus prestigieux à l’étranger ou bien chassent au moyen des hélicoptères dans des réserves naturelles. Il y a quelques jours le Premier vice-président du gouvernement Igor Chouvalov a prévenu que l’époque du glamour avait pris fin. Cela veut dire que la fleur de la bureaucratie doit se faire tout petite.
    La corruption entrave l’économie et réduit l’effet des mesures anticrises. L’argent ne parvient pas au secteur de production, finit par se déposer sur des comptes en banques étrangères. Le gouvernement pense sérieusement obtenir des résultats dans la lutte anticrise, et en conséquence, il faut mettre en devoir les fonctionnaires d’observer nombre de principes moraux essentiels. L’un d’eux consiste à changer de mode de vie. S’il faut serrer la ceinture dans les conditions de crise, tous doivent le faire, considère le directeur adjoint de l’Institut des systèmes sociaux Dimitri Badovski :
    Le thème de lutte anticorruption devient dans le contexte de la crise l’un des centraux. La crise est justement une bonne occasion pour essayer de s’attaquer réellement à ce problème. Il n’y a pas que les frais accrus et, en conséquence, les mesures anticrises moins efficaces à cause de la corruption. Le problème est plus profond. Ont raison ceux qui disent que la crise présente est celle de la confiance, celle des valeurs. La lutte contre la corruption, des élites réduisant leurs appétits – ce sont des choses très importantes qui comptent, peut-être, même plus que des milliards et des trillions affectés aujourd’hui à minimiser l’impact de la crise. Ces choses-là sont importantes au regard du rétablissement de la confiance, de la solidarité sociale. Des signaux appropriés sont nécessaires. L’instruction du président sur le contrôle du repos des fonctionnaires en est un premier.
    La presse propose au président de Russie ses variantes à elle des moyens de maîtriser ne serait-ce qu’en partie la corruption. Par exemple, interdire aux fonctionnaires de garder leur argent sur des comptes bancaires à l’étranger. Il s’agit de ce qu’un transfert des moyens financiers des fonctionnaires sur des comptes en banques russes rendra les citoyens plus confiants envers le système bancaire national. Obliger les fonctionnaires à placer leurs enfants dans des écoles et universités russes. En somme, la modestie doit devenir la chose la plus en vogue. Bien des fonctionnaires et d’hommes d’affaires ont beaucoup de difficulté à adopter un nouveau code de conduite. Et pourtant il faut faire vite si l’on veut garder ses positions actuelles.

    Lire aussi:

    La Chine va créer un organe central anticorruption
    Une désertion de masse des fonctionnaires à craindre en cas de victoire du FN?
    Porochenko désigne le coupable de la corruption en Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik