Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    RUSSIE-OTAN : L’UNE VA AU-DEVANT DE L’AUTRE

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La Russie et l’OTAN évoluent l’une au-devant de l’autre, ce qui a été démontré par les rencontres des hauts représentants des parties à Bruxelles.

    La Russie et l’OTAN évoluent l’une au-devant de l’autre, ce qui a été démontré par les rencontres des hauts représentants des parties à Bruxelles.
    L’ambassadeur russe à l’OTAN Dmitri Rogozine et 26 ambassadeurs des pays membres de l’Alliance ont pris part à la réunion informelle du Conseil Russie-OTAN, qui s’est tenue mercredi dans la capitale belge. Rappelons que les activités du Conseil ont été gelées après l’agression géorgienne contre l’Ossétie du Sud en août dernier, lorsque la Russie a été obligée d’intervenir pour stopper la violence et l’effusion de sang. Ceci s’est avéré inacceptable pour les pays de l’OTAN, dont quelques uns avaient contribué à la militarisation de la Géorgie. Aussi ont-ils qualifié la réaction russe à l’invasion géorgienne de disproportionnée. Ce n’est qu’en décembre 2OO8 que le Conseil Nord-Atlantique a décidé de rétablir graduellement et de façon pondérée les rapports avec la Russie. Dmitri Rogozine a commenté cette situation en ces termes :
    Personne ne veut certainement s’excuser de ce qui s’est produit ou a été dit à notre adresse. D’ailleurs, on ne s’y attendait pas. D’autre part, comme ils ont pris l’initiative d’appeler la Russie à rétablir la coopération de plein format peut être considéré comme une sorte d’excuse. Je pense qu’ils ont compris qu’aucun problème de la région atlantique et des zones de leurs opérations militaires ne peut être réglé sans la Russie.
    Dmitri Rogozine et les ambassadeurs des pays de l’OTAN ont échangé des vues sur les rapports entre la Russie et l’Alliance dans leur ensemble et sur un aspect des plus importants – la coopération en Afghanistan. Dmitri Rogozine rencontre aujourd’hui le secrétaire général de l’OTAN Jaap de Hoop Scheffer, qui avait été invité à participer le 27 mars à Moscou à la conférence ministérielle sur l’Afghanistan sous l’égide de l’Organisation de Coopération de Shanghai, regroupant la Chine, la Russie et plusieurs pays d’Asie centrale.
    Les rencontres de Bruxelles se tiennent en prévision de la réunion du Conseil de l’OTAN au niveau des ministres des affaires étrangères, programmée pour le 5 mars. On croit qu’elle décidera de renouer des relations normales entre la Russie et l’Alliance. Toujours est-il que de tels comportements prévalent à l’OTAN. Il suffit de citer à l’appui de cette thèse l’opinion du ministre polonais des Affaires étrangères Radoslav Sikorski. Parlant mercredi à Washington à l’ouverture de la conférence du Conseil sur les relations internationales, consacrée au 6Oe anniversaire de l’Alliance, Sikorski a déclaré que l’OTAN doit utiliser toutes les possibilités de coopération avec la Russie.

    Lire aussi:

    Stoltenberg: l’Otan déterminée à améliorer ses relations avec la Russie
    L'Otan «ne veut pas une confrontation» avec Moscou mais augmente ses dépenses militaires
    Stoltenberg: la présence de l'ambassadeur de Russie à l'Otan est utile
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik