Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Les conclusions de l’OSCE concernant le procès sur l’assassinat d’Anna Politkovskaïa nuisent au prestige de l’Organisation

    Actualités
    URL courte
    0 01

    La déclaration du représentant de l’OSCE pour la liberté des mé

    La déclaration du représentant de l’OSCE pour la liberté des médias Miklos Haraszti concernant le verdict sur l’assassinat de la journaliste russe Anna Politkovskaïa est tendancieuse et nuit au prestige de l’Organisation, a déclaré aujourd’hui le porte-parole du ministère russe des AE Andrei Nesterenko.
    Selon Andrei Nesterenko, la cour d’assises ayant disculpé les accusés est indépendante. La renaissance de la cour d’assises en Russie est la pierre angulaire de la formation d’un système pénal compétent. Moscou a l’impression que l’OSCE essaie de mettre en relief la situation défavorable dans le domaine des médias en Russie. Le président de Russie Dmitri Medvedev a assuré en juin 2008 que les enquêtes sur les attentats à la vie des journalistes russes seraient menées à bonne fin sans délai de prescription.
    Au micro Alexandre Trechtchev, représentant plénipotentiaire de la Chambre des avocats de l’UE en Russie :
    Je partage la position du ministère russe des AE ayant critiqué la déclaration du représentant de l’OSCE. Il n’est pas fondé de commenter le système judiciaire russe. Ce système est indépendant dans chaque pays civilisé, d’autant plus lorsqu’il s’agit de la cour d’assises. En tant que juriste, j’apprécie positivement le verdict des jurés.
    Le président de Russie Dmitri Medvedev a évoqué hier au Collège du Parquet général le rôle de la cour d’assises. Il a indiqué que le personnel du Parquet devait apprendre à travailler dans les conditions du fonctionnement de la cour d’assises. C’est un art de droit, a souligné le chef de l’Etat russe.

    Lire aussi:

    Explosion d’une voiture de l’OSCE: l’UE ne participera pas à l’enquête
    Moscou sur l'expulsion de journalistes par Riga: si l'OSCE ne fait rien, nous réagirons
    Si la guerre m’était contée: le conflit syrien sous le pinceau d’un artiste russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik