Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES EFFORTS DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE POUR RÉGLER LES PROBLÈMES NUCLÉAIRES DE L’IRAN ET DE LA CORÉE DU NORD DOIVENT CONTRIBUER À LA STABILISATION DE LA SITUATION DANS CES PAYS

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Les efforts de la communauté internationale pour régler les problèmes nucléaires de l’Iran et de la Corée du Nord doivent contribuer à la stabilisation de la situation dans ces pays.

    Les efforts de la communauté internationale pour régler les problèmes nucléaires de l’Iran et de la Corée du Nord doivent contribuer à la stabilisation de la situation dans ces pays. C’est l’opinion du ministre russe des Affaires étrangères S. Lavrov qu’il a exprimée aux journalistes, en route vers Madrid depuis Charm-el-Cheikh où il a pris part à une conférence des pays participant à la reconstruction de la Palestine.
    Dans les relations avec ces pays, on doit aller au-delà du règlement des problèmes bilatéraux, considère A. Lavrov. Et, avant tout, du problème iranien. Tous les efforts déployés par le groupe des 6, notamment la Russie, les USA, la GB, la France, la Chine et l’Allemagne, en vue de mettre l’Iran à la table des négociations, butent contre les problèmes entre Washington et Téhéran. De l’avis du chef de la diplomatie russe, on ne peut que se féliciter de l’intention de l’administration de B. Obama de reprendre le dialogue. Cela permettrait de conclure des accords sur les recherches-développements nucléaires et de faire participer l’Iran en tant que partenaire au règlement en Irak, en Afghanistan et au Proche-Orient. Pour le moment, les Américains appuient seulement verbalement la position du groupe des 6.
    En ce qui concerne le problème nucléaire de la Corée du Nord, S. Lavrov a souligné qu’il importe de faire preuve de réserve et de démontrer l’attachement de la communauté internationale à ses engagements. Selon le ministre, tous les participants aux négociations sur la Corée du Sud qui lui ont promis une aide si elle ferme son réacteur à Yong Bouillon devraient s’acquitter de leurs engagements, au lieu d’avancer des conditions, sans doute importantes, mais qui concernent les relations bilatérales. S. Lavrov a particulièrement souligné l’importance de donner une impulsion aux négociations du groupe des 6 sur le règlement du problème nucléaire dans la péninsule Coréenne. La Russie, les USA, la Chine, le Japon et les deux Corées y participent depuis 2003. Selon les experts, on ne pourrait en venir à des résultats qu’au moyen des efforts diplomatiques. On doit faire participer la Corée du Nord aux négociations, lui permettre de se considérer en tant que partenaire du processus. C’est l’opinion de Konstantin Asmolov, spécialiste des problèmes coréens :
    Les démarches des autorités de la Corée du Nord attestent que, malgré leur rhétorique traditionnelle qui remonte aux années 1940-1950, elles sont bien pragmatiques et ne produisent pas l’impression d’être des tyrans déments.
    Il ne fait pas de doute que la Corée du Nord doit compter avec l’inquiétude de la communauté internationale provoquée par son activité nucléaire et concerter ses actions avec les voisins. S. Lavrov a évoqué à cet effet que, cette fois-ci, la Corée du Nord a informé tout le monde de ses projets de lancer un porte-satellite et il a noté aussi que personne ne lui défend de lancer une fusée. Mais la communauté internationale est en droit de savoir la nature de cette fusée et où elle pourrait être dirigée.

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    «Nous sommes à deux doigts d'une guerre nucléaire»
    Au seuil de la guerre nucléaire: la psychologie des aspirations de Pyongyang
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik