Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES RELATIONS RUSSO-FRANÇAISES SONT CONSEQUENTES

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    « Les relations russo-fran sont conséquentes » est le titre du commentaire de notre observateur Valentin Dvinine. Voilà ce qu’il écrit : Il y a un an, Dmitri Medvedev a été élu président de la Russie.

    « Les relations russo-françaises sont conséquentes » est le titre du commentaire de notre observateur Valentin Dvinine. Voilà ce qu’il écrit :
    Il y a un an, Dmitri Medvedev a été élu président de la Russie. Certains analystes occidentaux, dont français, ont doutés, en ce moment, que Moscou et Paris maintiennent au même niveau les relations de partenariat enregistrées sous l’ex-président V. Poutine. Au point qu’il faudra du temps pour roder les relations.
    Ces doutes ont fait long feu parce que le président français N. Sarkozy a été le premier, parmi les leaders du G8, à avoir félicité D. Medvedev avec une victoire éclatante. Quelques jours après, Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères, a souligné, en dressant le bilan de la séance à Paris du Conseil de coopération franco-russe sur les questions de sécurité, que l’élection du nouveau président en Russie ne donnera lieu à aucuns changements dans les relations franco-russes qui, selon lui, ne peuvent évoluer que dans le sens d’un partenariat approfondi.
    Les événements qui ont suivi ont confirmé avec éclat cet esprit de partenariat au cours des entrevues entre D. Medvedev et de N. Sarkozy dont le nombre a battu le record l’an passé. On peut citer à cet effet la séance du G8, en juillet 2008, dans l’île de Hokkaido, celle de Moscou, lorsque les présidents ont adopté le « plan Medvedev – Sarkozy » pour le règlement dans le Caucase.
    Ils se sont rencontrés en octobre à Évian, au bord du Léman, où ils sont intervenus à la conférence internationale consacrée aux problèmes de politique globale. Quant à la crise financière globale qui a été au centre des discussions à la conférence, il importe de souligner que D. Medvedev et N. Sarkozy ont conclu à l’unanimité qu’elle résulte de la nature monopolaire du modèle économique global. Ils étaient unanimes aussi quant à la sécurité internationale et européenne. Le président russe a proposé le projet du nouveau Traité de sécurité européenne. Le président français a non seulement soutenu cette idée, mais il a formulé son format et les délais éventuels pour en débattre, à savoir organiser en 2009 un sommet de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).
    Nice a accueilli en novembre le sommet Russie – UE dont la France a assumé la présidence dans la seconde moitié de 2008. Ce sommet et la visite officielle de D. Medvedev en France ont permis de coordonner les propositions sur la réforme du système financier global qu’ils ont présentée au sommet G20 à Washington.
    Ces exemples, poursuit Valentin Dvinine, attestent que, sous la présidence de D. Medvedev qui a remplacé V. Poutine il y un an au Kremlin, la coopération franco-russe s’est développée et s’est approfondie. De la même manière que s’est développé le partenariat franco-russe après l’arrivée à l’Elysée de N. Sarkozy qui a pris la place de Jaques Chirac. Encore que certains analystes aient auguré, à l’époque, la dégradation des relations entre Paris et Moscou.
    Les présidents français et russes doivent, conformément aux Constitutions des deux pays, déterminer leur politique extérieure. Cette politique repose sur les intérêts nationaux de nos deux pays qui imposent à Moscou et à Paris de développer des relations d’amitié et de coopération.
    Lorsque le général De Gaulle a argumenté, en 1994, la conclusion avec notre pays du Traité franco-soviétique d’assistance mutuelle, il est venu à la conclusion que, si la France et la Russie sont ensemble, elles seront fortes, mais si elles restent isolées, elles s’exposeront au danger. En fait, ces conditions sont déterminées par leur situation géographique, leur expérience et le bon sens.
    Cette conclusion est toujours d’actualité, malgré les profondes transformations en Europe et dans le monde. Il ne serait pas exagéré de dire que la ligne de Charles De Gaulle pour la coopération avec Moscou a ouvert la voie aux relations actuelles entre la Russie et la France qui se sont hissées au niveau d’un partenariat privilégié. Cela explique le caractère conséquent des relations russo-françaises indépendamment du changement des présidents.
    La Voix de la Russie a diffusé le commentaire de Valentine Dvinine.

    Lire aussi:

    La conférence de presse Medvedev-Merkel
    La «fenêtre d’opportunités» franco-russes restera-t-elle ouverte en 2018?
    Medvedev: les USA ont lancé une guerre commerciale contre la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik