Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Revue de presse

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le journal « Kommersant » accorde une place importante à la rencontre du premier hiérarque de l’Eglise Orthodoxe russe Cyrille avec les jeunes. Le patriarche a fait un discours devant les étudiants et il a pris part à la discussion de la doctrine sur la jeunesse pendant le Concile Mondial russe.

    Le journal « Kommersant » accorde une place importante à la rencontre du premier hiérarque de l’Eglise Orthodoxe russe Cyrille avec les jeunes. Le patriarche a fait un discours devant les étudiants et il a pris part à la discussion de la doctrine sur la jeunesse pendant le Concile Mondial russe. Justifiant les prévisions des analystes religieux, Cyrille a prôné une mobilisation des jeunes, sans oublier d’exprimer sa fidélité aux autorités de l’Etat ? le journal rappelle que le patriarche actuel pouvait bien se permettre de prendre la parole pendant un concert de musique rock. Dimanche dernier, il a légitimé le dialogue de l’Eglise avec des représentants des subcultures, ayant rencontré les leaders de l’union des motards « Les Loups de la nuit ». Il leur a raconté qu’à l’époque, il aimait bien la moto et qu’il comprenait donc les amoureux de la vitesse.
    Le journal « Nezavissimaya Gazeta » analyse les nouvelles données sur le chômage en Russie, fournies par l’agence officielle des statistiques. Huit millions de personnes cherchent du travail, s’adressent à des agences. Les experts trouvent que vers la fin de l’année, le niveau du chômage peut dépasser 12% et se rapprocher des pires indices de la période du la crise due au défaut de paiement. Les statistiques du ministère du développement social sont trois fois meilleures. C’est dû au fait que ce ministère ne prend pas en compte le travail des étudiants, des retraités, des personnes handicapées bien qu’ils puissent chercher un emploi, être prêts à travailler. Le journal « Nezavissimaya Gazeta » suppose que plusieurs personnes peuvent passer dans une sphère d’emploi non-formel, comme des petites réparations ou la vente des récoltes de son jardin. Cette modification endiguera la hausse du chômage mais contribuera à rendre l’économie russe plus primitive. Couper du bois ou cultiver des légumes et élever des poules, ce n’est pas un développement innovant.
    « Il n’existe du gaz gratuit que dans une souricière ». Le journal « Gazeta » publie un article où la possibilité d’une nouvelle guerre gazière entre la Russie et l’Ukraine est analysée. La première ministre Ioulia Timochenko a déclaré que la décision sur le remplissage des réservoirs souterrains par le gaz russe n’avait encore pas été prise. Si on n’y procède pas tout de suite, on risque de ne pas pouvoir le faire vers l’automne. Dans ce cas, l’économie ukrainienne et les équipements communaux ne seront pas approvisionnés en gaz en automne et en hiver. Le coût estimé du gaz à acheter atteint 5 milliards de dollars. Le pays n’a pas ces moyens, voilà pourquoi les autorités russes proposent à l’Europe de participer à un cofinancement avant qu’il ne soit trop tard. Selon les données du journal « Gazeta », Kiev avait proposé à la Russie de payer pour le transit de gaz russe vers l’Europe pour 5 ans, mais Vladimir Poutine trouve que c’est trop risqué pour la Russie.
    Les employés reviennent dans les bureaux. Mais ils ne toucheront pas de prime et ne bénéficieront pas de privilèges, dit le journal « Komsomolskaia Pravda ». En ce moment, beaucoup de « cols blancs » veulent travailler dans le secteur public, ce qui n’était pas le cas auparavant. Les cadres qui avaient des salaires élevés, des assurances-maladie, qui passaient des week-ends, avec leurs familles, dans un club de golf, méprisaient le travail dans les structures publiques, peu lucratif. Ils n’envisageaient même pas cela comme une alternative possible pour eux-mêmes. La situation dans la sphère bancaire est surtout curieuse. Si, auparavant, on licenciait surtout les personnes dont l’âge frisait celui de la retraite, ou des nouveaux-venus, actuellement, plusieurs banques les font revenir ou engagent de nouveaux employés. Naturellement, face à la crise, les rémunérations sont plus petites mais les gens acceptent ces propositions sans hésiter. Le journal « Komsomolskaia Pravda » écrit que le principal maintenant est de ne pas paniquer, d’oublier les ambitions de promotion ou d’augmentation du salaire, d’apprécier ses capacités de façon plus adéquates et de perfectionner ses savoir-faire.
    Le président biélorusse a sévèrement sermonné les membres de l’Eurovision. Le journal « Novye Izvestia » informe que la Biélorussie reste l’unique pays où la participation aux concours de la chanson populaire soit si sérieusement contrôlée par le chef d’état. Le participant biélorusse n’a pas pu se qualifier pour la finale et il en a accusé les membres de son équipe de préparation. Ceux-là n’étaient pas en reste et ils ont vivement critiqué le candidat. Loukachenko, très mécontent, tonnait : « J’en ai assez de tour cela : bavardages, batailles etc. Des vieilleries. On se réunit autour de tout cela, on fait de la publicité et, probablement, on partage l’argent ». Le journal « Novye Izvestia » traite la réaction de Loukachenko de critique virulente.

    Lire aussi:

    «Les USA ne pourraient pas approvisionner l'UE en gaz à la place de la Russie»
    Le chômage en hausse en Arabie saoudite, surtout parmi les femmes
    Trump veut livrer des «millions de tonnes» de charbon en Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik