Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA RUSSIE S’INQUIÈTE DE L’INFORMATION SUR L’ESSAI NUCLÉAIRE NORD-CORÉEN

    Actualités
    URL courte
    0 10

    Le deuxième essai nucléaire réalisé en Corée du Nord suscite une inquiétude importante à travers le monde. Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira ce soir à cet effet. Serguei Lavrov, chef de la diplomatie russe, a déclaré que les participants à la séance du Conseil de sécurité doivent se représenter clairement ce qui s’est passé.
    Naturellement, nous sommes inquiets de l’information que la Corée du Nord ait essayé une bombe nucléaire. Elle nous arrive de Pyongyang. Nous estimons qu’il est nécessaire de vérifier cette information, y compris au moyen d’un contrôle sismique national. Les données sont analysées en ce moment. Ensuite, nous en tirerons des conclusions.
    Les stations sismiques russe, nippone et sud-coréenne ont enregistré des secousses souterraines dans le nord-est de la CD, là où se trouve son polygone. Le ministère de la Défense de la Russie a confirmé l’essai nord-coréen. Les ministères de la Défense nippon et sud-coréen considèrent que, par rapport à l’explosion précédente à laquelle la CD a procédé il y a 2 ans et demi, la dernière a été plus puissante.
    Malheureusement, la situation du programme nucléaire nord-coréen se développe dans un sens négatif, encore que, l’année dernière il ait paru pratiquement résolu. Le G6 qui regroupe la Russie, les Etats-Unis, la Chine, le Japon et les deux Corées a réussi alors à faire renoncer Pyongyang à son programme nucléaire en échange d’aide économique et énergétique. Les ententes étaient alors sur le point de se réaliser. Le réacteur nucléaire d’Yongbin a été arrêté et on a procédé à son déchargement. La situation s’est dégradée lorsque la CD et les USA n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur les mesures de contrôle. L’interruption de l’aide à la CD ne s’est fait pas attendre. La situation s’est dégradée davantage, lorsque le président du Conseil de sécurité de l’ONU avait condamné, en avril dernier, le lancement du porte-satellite nord-coréen. Pyongyang a déclaré, mi avril, qu’il reprend son programme nucléaire et se retire des négociations sur la dénucléarisation de la péninsule Coréenne. Ensuite, la CD a laissé savoir qu’elle renforcera ses forces de dissuasion nucléaire si les USA ne renoncent pas à la politique hostile à son égard.
    L’actuel essai nucléaire résulte, semble-t-il, d’une évolution de la situation autour de la CD qui est hors du contrôle. Le problème auquel est confrontée, en ce moment, la communauté internationale et qui est extrêmement complexe, est de faire retourner Pyongyang au régime de non-prolifération nucléaire

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Au seuil de la guerre nucléaire: la psychologie des aspirations de Pyongyang
    «Nous sommes à deux doigts d'une guerre nucléaire»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik