Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    L’ACQUITTEMENT DES ENGAGEMENTS SOCIAUX REPRÉSENTE LA PREMIÈRE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE BUDGÉTAIRE DE LA RUSSIE

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    L’acquittement des engagements sociaux représente la première priorité de la politique budgétaire de la Russie. Le président D. Medvedev a fait cette déclaration lorsqu’il présentait au cabinet des ministres les thèses fondamentales du Message budgétaire pour 2010-2012. Le président a pour la première fois présenté le Message budgétaire à la réunion spéciale avec des membres du gouvernement. Selon lui, cette décision tient des conditions financières et économiques qui se sont brusquement transformées dans le monde et au pays.
    Le président a noté que la crise est loin d’être finie. La baisse de la PIB est estimée en 2009 plus grande qu’elle n’était prévue. Les dépenses seront supérieures aux revenus pour la première fois en ces10 dernières années. Le déficit budgétaire serait non moins de 7% de la PIB et c’est encore une prévision optimiste. D. Medvedev a noté que les réserves accumulées nous permettent de nous acquitter des engagements et de consentir des dépenses importantes pour mettre en œuvre les mesures anticrises.
    Voici le commentaire d’Evgueni Gontmakher, directeur du Centre de recherches politiques et sociales de l’Institut d’Économie de l’Académie russe des sciences :
    L’Année 2010 ne sera pas comme les autres au point de vue budgétaire. Le déficit budgétaire de 2009 est comblé à l’aide du fonds de réserve, ce qui a permis de ne pas réduire les dépenses par rapport à l’année 2008. L’année 2010 sera complexe à force de la situation macroéconomique. Le président a pris la responsabilité de résumer les principes fondamentaux du budget et c’est correct. Parce lui, en tant que président et conformément à la Constitution, détermine les orientations fondamentales de la politique intérieure et étrangère du pays. Il importe donc de former un nouveau budget de qualité en d’optimiser les dépenses. Le président a proposé une politique économique qui va au-delà de 2010 et c’est très important, à mon avis, a noté l’expert.
    Certes, la politique budgétaire doit s’adapter aux nouvelles conditions, mais les problèmes du moment ne doivent pas se régler, même dans les conditions de la crise, au détriment des objectifs à long terme, estime le président.

    Lire aussi:

    Quand Emmanuel Macron butte sur la Défense
    2.000 diplomates américains bientôt mis à la porte?
    L’armée française mise à la diète pour boucler le budget de l’État
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik