Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES VIEUX A LA PLACE DES ENFANTS

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le monde sera bientôt dominé par les vieux et les femmes célibataires, affirme le journal « Nezavisimaïa Gazeta » en citant le rapport « Le monde vieillissant » publié par le Bureau du recensement de population des États-Unis.

    Le monde sera bientôt dominé par les vieux et les femmes célibataires, affirme le journal « Nezavisimaïa Gazeta » en citant le rapport « Le monde vieillissant » publié par le Bureau du recensement de population des États-Unis. La tendance avérée au vieillissement de la population et la chute de natalité, ont amené les gouvernements des pays européens à relever l’âge du départ à la retraite. La même mesure pourrait être prise en Russie ou de nombreux économistes appellent le gouvernement à agir sans plus tarder pour la bonne raison que la situation démographique est en train de se dégrader à vue d’œil.
    D’ici dix ans pour la première fois de l’histoire de l’humanité il y aura dans le monde plus de personnes âgées de 65 ans et plus que d’enfants au-dessous de 5 ans. D’après le rapport cité en référence, le vieillissement de la population de la terre progresse à un rythme sans précédent. Dans les pays développés ce phénomène se trouve encore aggravé par la part croissante des femmes sans enfants. Leur part progresse également en Russie bien que, d’après les données du recensement de 2002, elle était à peine supérieure à 10% des femmes.
    Les auteurs du rapport prédisent que la population de la Russie diminuera de 24 millions d’ici 2040 et que toute la pyramide démographique s’inversera au profit des personnes du troisième âge. Soucieux d’éviter l’effondrement du système de sécurité sociale, les économistes russes proposent de faire passer à 62 ans l’âge de la retraite indistinctement pour les hommes et les femmes. Ce faisant on espère que cette mesure donnera une impulsion au développement de l’économie dans son ensemble du fait de l’augmentation de la part de population active, du taux de croissance économique, du nombre de contribuables payeurs de taxe sociale et de réduction du nombre de retraités. D’ailleurs, de nombreux observateurs estiment que la révision de l’âge du départ à la retraite est très peu probable avant les élections parce qu’il s’agit là d’une mesure très impopulaire. Il serait peut-être plus juste de ne relever l’âge de la retraite que pour les femmes. En effet, quand on considère l’écart actuel de durée de vie et le fait que beaucoup d’hommes meurent au-dessous de l’âge de la retraite, il n’est pas normal de voir les femmes prendre leur retraite cinq ans plus tôt comme cela se passe maintenant. D’ailleurs, comme l’écrit « Nezavisimaïa Gazeta » étant donné le niveau de mortalité actuel et l’état des structures de santé, on devrait se garder de relever la barre des 60 ans comme âge de la retraite.

    COMMENTAIRE

    David Konstantinovski, directeur adjoint de l’Institut de sociologie de l’Académie russe des sciences exclut la possibilité du relèvement dans l’immédiat de l’âge de la retraite et pense que la situation démographique en Russie correspond grosso modo à celle des pays européens.
    Il est très peu probable que la Russie relève l’âge de la retraite. Ces dernières années la situation tend progressivement à s’améliorer : la population devient plus saine et la durée de vie est en augmentation… La durée de vie n’est pas très élevée chez nous surtout si l’on tient compte de l’écart entre les hommes et les femmes. Les femmes vivent plus longtemps dans le monde entier et nous sommes engagés dans les mêmes processus démographiques que les autres pays. Certes, dans les pays calmes et prospères comme la Suisse tout se passe de façon plus ou moins régulière, sans chocs démographiques survenus en Russie. Les événements tragiques du 20ème siècle comme la première et la deuxième guerre mondiale, la perestroïka, puis la frénésie d’après perestroïka, ont fait varier le nombre tant de juniors que de seniors. Il est difficile de dire si l’on fait assez pour faire monter la natalité. Généralement, l’amélioration de la situation démographique dépend peu des mesures déployées par le gouvernement de tel ou tel État. En même temps, il faut continuer à soutenir les enfants et les mères parce que ces programmes n’ont rien perdu de leur importance.

    Lire aussi:

    Comment l'augmentation de l'espérance de vie ruine l'économie mondiale
    Une personne âgée européenne sur cinq serait handicapée d’ici 2047
    Macron a-t-il eu raison de dénoncer la démographie africaine?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik