Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LE TROU NOIR DU THEATRE BOLCHOI

    Actualités
    URL courte
    0 102

    Le parquet enquête sur la dépense injustifiée des millions de roubles assignés pour le théâtre Bolchoï dont la renommée est universelle.

    Le parquet enquête sur la dépense injustifiée des millions de roubles assignés pour le théâtre Bolchoï dont la renommée est universelle. D’après le journal « Rossiskaïa Gazeta » que l’article pénal n’a rien de « théâtral » : abus de fonctions
    De l’avis du secrétaire de presse du maire de Moscou, l’ouverture d’un dossier pénal termine logiquement l’histoire de la reconstruction du théâtre Bolchoï dont les conséquences continuent à affecter les sous-traitants. Il a rappelé que l’enflement de dépenses avait été l’une des principales raisons pour lesquelles il avait quitté en février 2006 le conseil de tutelle du théâtre Bolchoï. « Je quitte le conseil parce que je suis catégoriquement en désaccord avec le devis de reconstruction et ne souhaite pas participer au partage de cet argent », a déclaré alors le maire. D’après lui, deux circonstances auraient pu enfler les dépenses : la construction sous le bâtiment historique d’une salle de spectacle supplémentaire et l’engagement des bâtisseurs non professionnels.
    Quoiqu’il en soit, la reconstruction de la principale scène du pays s’est poursuivie jusqu’au milieu de l’année courante sans participation de la capitale. Le sous-traitant de Moscou participe à la reconstruction seulement à partir de l’été dernier, sur instruction du président Medvedev qui se préoccupe que la reconstruction traîne en longueur et que l’édifice du théâtre, monument historique, culturel et architectural d’importance nationale, se soit retrouvé dans une situation critique dangereuse.
    La Chambre des comptes de la Russie a confirmé en août les accusations des autorités de Moscou au sujet de l’enflement des dépenses, après que ses auditeurs avaient divulgué les résultats do contrôle : le budget des travaux de rénovation du théâtre a été haussé de 16 fois. Le journal « Rossiskaïa Gazeta » écrit en conclusion que les maîtres de l’ouvrage ont perdu le contrôle sur les dépenses.

    COMMENTAIRE

    Denis Vizgalov, expert de l’institut d’économie urbaine, parle des difficultés de l’enquête sur le détournement des fonds sur le chantier.
    Beaucoup d’acteurs participent aux projets de bâtiment ou de reconstruction. Cette pour cette raison qu’il est difficile de tout retracer : qui a payé qui, qui est débiteur de qui. Il y a des intermédiaires, des maîtres de l’ouvrage, les sous-traitants, trop de participants. Je voudrais que ce ne soit pas un procès de démonstration mais un précédent. Parce que le détournement des fonds sur le chantier n’est pas une exception de la règle mais elle est la règle. Tout le monde, du président jusqu’à l’écolier, sait ce qu’est la « commission occulte ». Cette expression serait bientôt incluse dans les dictionnaires. D’énormes sommes d’argent, les dépenses publiques et le business y passent. Dans le cas présent, l’enquête a été ouverte non pas parce la même chose ait été payée 3 fois, mais parce que les délais de la fin des travaux de reconstruction aient été chaque fois ajournés. Lorsqu’une enquête est ouverte, on ne peut pas parler des délais. Il est très probable que le sous-traitant soit éliminé, les résultats de l’appel d’offre soient annulés et qu’une autre organisation soit chargée de la reconstruction. Aussi ne puis-je dire même avec probabilité quand le théâtre Bolchoï sera reconstruit.
    C’était le commentaire de Denis Vizgalov, expert de l’Institut d’économie urbaine, au sujet de l’enquête sur l’abus de fonctions au cours de la restauration du théâtre Bolchoï.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik