Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA RENONCIATION A DEPLOYER LES ABM RENFORCE LA CONFIANCE ENTRE LA RUSSIE ET LES ETATS-UNIS

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La décision des Etats-Unis de renoncer à déployer les éléments du système ABM en Europe de l’Est est positivement appréciée dans le monde. Les eurocrates ont soutenu jeudi à Bruxelles la déclaration de Barack Obama.

    La décision des Etats-Unis de renoncer à déployer les éléments du système ABM en Europe de l’Est est positivement appréciée dans le monde.
    Les eurocrates ont soutenu jeudi à Bruxelles la déclaration de Barack Obama. La chacelière allemande Angela Merkel l’a qualifiée de « signe de l’espoir permettant de surmonter les difficultés dans les relations avec la Russie ». Selon le président français Nicolas Sarkozy, l’initiative d’Obama est excellente.
    Les Américains ont soutenu la décision du président. L’administration s’est montrée souple en ce qui concerne le système ABM en Europe, ont déclaré les coprésidents de la Commission d’Helsinki du Congrès Benjamin Cardin et Alsy Hastings. C’est une approche raisonnable, estime le politologue américain en vue Dimitri Simes. L’administration Obama, souligne-t-il, prend sans doute en considération l’opinion de l’Europe du Centre et de l’Est, a dit Simes dans une interview. A la différence de la politique de George Bush, Obama ne marchera pas dans le sillage de Prague et de Varsovie ayant considéré la troisième région de positionnement des ABM comme un instrument de pression sur Moscou.
    La Russie se montre satisfaite des correctifs apportés à la politique des Etats-Unis. Le président Dmitri Mededev a dit, en particulier :
    Je me suis entretenu à ce sujet avec le président des Etats-Unis à Londres et à Moscou. Nous avons indiqué dans nos déclarations conjointes que la Russie et les Etats-Unis chercheraient à concerter leurs efforts dans l’évaluation des risques de dissémination des missiles dans le monde. La déclaration de Washington confirme que les conditions favorables sont réunies pour nos efforts conjoints.
    Néanmoins, l’euphorie serait prématurée, estime le chef du Comité international de la Douma d’Etat Constantine Kossatchev.
    Il ne s’agit pas d’une entente absolue mais c’est un dialogue, c’est la prise en considération de la Russie et de ses arguments non moins sérieux que la sécurité nationale des Etats-Unis.
    Barack Obama ne renonce pas entièrement à l’idée d’un nouveau système ABM. Au lieu d’installer le système stationnaire en Tchéquie et en Pologne les Etats-Unis projettent de déployer d’ici 2015 un système souple de défense antimissile composé d’unités mobiles stationnées essentiellement en mer. Selon le représentant permanent russe à l’OTAN, les menaces subsistent.
    Les navires à bord desquels seront stationnés les nouveaux éléments de défense antimissile stratégique se déplacent et il est possible qu’en cas de confrontation Russie-OTAN ou Russie – Etats-Unis ils se rapprochent du littoral russe.
    Le premier pas dans le redémarrage du problème ABM ayant compliqué les relations russo-américaines est fait. Il faut raffermir cette tendance en poursuivant un dialogue constructif sur un système global de sécurité compte tenu des intérêts des deux parties.

    Lire aussi:

    Contre qui le Japon veut-il se protéger en achetant des systèmes ABM?
    Moscou: le Traité INF interdit le déploiement du bouclier antimissile US en Pologne
    Les missiles russes, pourraient-ils atteindre Washington?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik