Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    South Stream/Bourgas-Alexandroupolis: Moscou et Sofia prêts à coopérer

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Moscou et Sofia poursuivront la réalisation de projets énergétiques conjoints dont les pipelines South Stream et Bourgas-Alexandroupolis, a déclaré vendredi le ministre russe de l'Énergie Sergueï Chmatko à l'issue d'une rencontre avec le premier ministre bulgare Boyko Borisov.

     Moscou et Sofia poursuivront la réalisation de projets énergétiques conjoints dont les pipelines South Stream et Bourgas-Alexandroupolis, a déclaré vendredi le ministre russe de l'Énergie Sergueï Chmatko à l'issue d'une rencontre avec le premier ministre bulgare Boyko Borisov.
    "Nous avons examiné tous les projets conjoints avec les dirigeants bulgares. Nous n'avons pas mis en doute la réalisation des projets, mais avons confirmé notre intention de coopérer", a indiqué le ministre russe devant les journalistes.
    Le 2 septembre, le premier ministre Borisov, nommé à son poste en juillet dernier, a déclaré que la Bulgarie envisageait de réévaluer les projets énergétiques conjoints avec la Russie, dont la construction du gazoduc South Stream, de l'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis et de la centrale nucléaire de Belene. Le 1er septembre, le premier ministre russe Vladimir Poutine a demandé M.Borisov d'arrêter une position claire sur les projets russo-bulgares.
    L'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis permettra d'acheminer le pétrole russe vers les marchés d'Europe méridionale et occidentale, en contournant sous la mer Noire les détroits turcs congestionnés. La capacité de l'oléoduc dont la construction a été décidée en vertu d'accords intergouvernementaux signés en 2007, sera de 35 millions de tonnes avec une possible augmentation à 50 millions de tonnes. Le coût estimé du projet s'élève à 1 milliard de dollars.
    D'une capacité de 63 milliards de mètres cubes de gaz par an, le projet South Stream, promu depuis 2007 par le russe Gazprom et l'italien Eni, reliera la Russie à l'Europe méridionale et centrale sous les mers Noire et Adriatique. Le gazoduc sera mis en service en 2013. Le coût du projet atteint 25 milliards d'euros.




    Lire aussi:

    Turkish Stream: Gazprom entame la construction du gazoduc
    L’Europe se voit menacée à l’annonce des sanctions US contre le secteur énergétique russe
    Abandon du projet South Stream: une défaite stratégique pour l'Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik