Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA « VOLKSWAGEN » DE KALOUGA POUR LE PREMIER MINISTRE

    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Le Premier ministre Vladimir Poutine a visité la région de Kalouga, o ù il a présidé la réunion de la commission gouvernementale pour le développement régional et assisté à l’usine locale à l’assemblage des voitures Volkswagen Tiguan et Skoda Octavia.

    Le Premier ministre Vladimir Poutine a visité la région de Kalouga, où il a présidé la réunion de la commission gouvernementale pour le développement régional et assisté à l’usine locale à l’assemblage des voitures Volkswagen Tiguan et Skoda Octavia. Selon le journal « Kommersant », l’usine est déjà prête à faire sortir 5 modèles. Il a été proposé au Premier ministre de faire un test-drive de la nouvelle Tiguan. La voiture a plu à Poutine, mais il a avoué que ses préférences allaient toujours au tout-terrain national « Niva ». Volkswagen a investi dans son projet de Kalouga 57O millions d’euros. Il a été fabriqué à ce jour plus de 1OO mille voitures, la capacité nominale de 15O mille devant être atteinte l’année prochaine. Près de 3 mille personnes devront travailler à l’usine

    Le ministre des Finances Alexeï Koudrine a déclaré que la probabilité d’une deuxième étape de la crise financière mondiale était très faible. Selon « Nezavissimaia Gazeta », Koudrine estime que l’économie de la Russie sort de la récession, ce qui est démontré, entre autres, par la croissance du PIB au cours du 3e trimestre. Pour les analystes, le tableau réel du secteur bancaire reste flou. Si les banques fournissent des informations complètes sur leurs crédits à problèmes, la question de leur capital ne manquera pas de se poser. Et si celui-ci s’avère insuffisant, l’information honnête sur l’état réel des choses sera un aveu de faillite. Aucune banque n’est prête à le faire, écrit « Nezavissimaia Gazeta ».

    L’idéologue principal du Kremlin Vladislav Sourkov a expliqué aux membres de la Chambre sociale le sens de l’article du président « Russie, en avant ! » Selon lui, écrit « Moskovski Komsomolets », il s’est formé en Russie une société, disposée à rejeter tous les problèmes sur les pouvoirs. Et les pouvoirs, estime Sourkov, ce ne sont pas des Martiens, mais des gens ordinaires, qu’il faut sans doute critiquer tout en étant dans l’opposition non au pouvoir, mais au problème. La proposition de modernisation évolutionnaire, rejetant l’illusion de développement rapide, est le passage le plus important de l’article de Medvedev. C’est la modernisation non-violente qui sauvera la Russie. Mais pour le moment, constate Sourkov, la violence est présente dans toutes les sphères de la vie. La modernisation passe par les terrains de discussion, tels que la Douma d’Etat et la Chambre sociale.

    Lire aussi:

    Environnement: mais qui Volkswagen veut-il tromper?
    Une nouvelle crise bancaire guette l’Ukraine
    L'économie russe a surmonté la récession la plus grave depuis 20 ans
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik