Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    UN MILLIARD D’EUROS POUR « SOUTH STREAM »

    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Le président russe Dmitri Medvedev, qui a accompli une visite officielle en Serbie, a signé en

    Le président russe Dmitri Medvedev, qui a accompli une visite officielle en Serbie, a signé en un jour plusieurs accords bilatéraux, concernant notamment la construction et l’exploitation du tronçon serbe du gazoduc « South Stream ».
    Selon le journal « Novyé Izvestia », les négociations entre Dmitri Medvedev et Boris Tadic ont duré longtemps, vu l’abondance de thèmes : ce fut la première visite du président russe en Serbie.
    « Kommersant » annonce que la Russie accordera à la Serbie un prêt d’un milliard 35O millions d’euros. Sur les 7 accords, signés au terme des pourparlers, les plus importants sont le protocole et l’accord sur la création de deux entreprises conjointes par GAZPROM et Serbiyagaz., auxquelles il appartient de concevoir, de construire et d’exploiter le tronçon serbe du pipe-line « South Stream » et d’exploiter le dépôt souterrain pour 45O millions de m 3 de gaz. Selon Dmitri Medvedev, ces projets s’inscrivent dans la nature stratégique des rapports bilatéraux. Parlant au parlement serbe, Medvedev a déclaré que la Russie soutient entièrement la Serbie sur le statut du Kosovo. Il estime qu’il ne faut pas chercher des raisons de conflits, mais — au contraire — unir des pays, qu’il faut passer à un autre niveau de solution des problèmes. La Russie est prête à normaliser ses rapports avec l’UE, l’OTAN et Washington. Le leader russe, note « Rossiiskaia Gazeta », n’est pas allergique à l’adhésion à l’UE de membres nouveaux, y compris de l’Europe du Sud-est. Le plus important est que cette intégration de freine pas la coopération de la Russie avec ces pays.

    Lire aussi:

    Belgrade s’attend à ce que le 2e pipeline Turkish Stream traverse la Serbie
    Accueil glacial pour Federica Mogherini au parlement serbe
    Les USA vont-ils «espionner» l’Europe depuis la Serbie?
    L’Union européenne craint l’influence russe en Serbie
    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik