Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    START: Clinton souligne l'importance de la coopération avec la Russie

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Le nouveau traité russo-am de réduction des armes stratégiques renforcera la confiance mutuelle et permettra d'éviter les surprises désagréables, a déclaré mercredi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

    Le nouveau traité russo-américain de réduction des armes stratégiques renforcera la confiance mutuelle et permettra d'éviter les surprises désagréables, a déclaré mercredi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.
    "Le nouveau traité permettra de renforcer la confiance et d'éviter les mauvaises surprises", a déclaré Hillary Clinton lors d'une conférence organisée par l'Institut américain pour la paix de Washington (U.S. Institute of Peace, USIP).
    Les armements stratégiques offensifs des deux pays sont en nombre excédentaire, ce qui crée des tensions superflues, a poursuivi Mme Clinton. "Les deux pays assument la responsabilité de la réduction de leurs propres armements dans les quantités requises. Le président Obama tient beaucoup à l'accomplissement de cette tâche", a-t-elle souligné.
    "D'autre part, en vertu du nouveau traité les Etats-Unis vivront conformément aux engagements qu'ils auront contractés, a-t-elle ajouté.
    Signé en 1991, le traité START actuel engage Washington et Moscou à réduire le nombre des ogives nucléaires à 6.000 et celui des vecteurs à 1.600 unités pour chaque partie. Il expire le 5 décembre 2009.
    Réunis en juillet 2009 à Moscou, les présidents russe et américain, Dmitri Medvedev et Barack Obama ont signé un document stipulant leur intention de réduire le nombre de têtes nucléaires dans une fourchette de 1.500-1.675 unités pour chacune des parties, ainsi que la quantité des vecteurs (de 500-1.100 unités).




    Lire aussi:

    Désarmement: la Russie respecte pleinement le Traité avec les USA
    Ex-chef du Pentagone: ne pas prolonger New START serait une «erreur tragique»
    Trump souhaite maintenir le nucléaire US «en haut de la liste»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik