Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    La fête de l'Unité Nationale en Russie

    Actualités
    URL courte
    0 601

    La Russie marque aujourd'hui une fête d’Etat — le Jour de l'unité nationale. Elle est consacrée à l'exploit des miliciens populaires nationaux sous le commandement du marchand de Nijny Novgorod Kouzma Minine et du prince de Souzdal Dmitry Pojarsky.

     La Russie marque aujourd'hui une fête d’Etat — le Jour de l'unité nationale. Elle est consacrée à l'exploit des miliciens populaires nationaux sous le commandement du marchand de Nijny Novgorod Kouzma Minine et du prince de Souzdal Dmitry Pojarsky. En 1612, Moscou était libérée de l’occupant polonais.
    Cet événement a mis fin aux Temps des Troubles et a célébré le début de la construction de l'État russe. La fête consacrée à l'événement significatif de l'histoire nationale, était marquée en Russie jusqu'à la révolution de 1917. Mais seulement en 2005, elle a pris de nouveau sa place dans le calendrier des dates mémorables. On estime qu'alors, il y avait un transfert du jour férié : du 7 novembre vers le 4, et une des raisons d'une telle décision, c’était le désir de renoncer aux fêtes à l'occasion du jour de la Grande Révolution socialiste d'octobre. Comme les citoyens russes ont pris, pendant les années du pouvoir soviétique, l'habitude du jour férié la première décade de novembre, il était décidé de remplacer cette fête par une autre.
    Ce jour, le 4 novembre, était choisi pour la fête comme un symbole de l'unité nationale, qui a permis aux Russes de remporter la victoire dans la guerre libératrice de 1612, ayant démontré l'héroïsme et l'unité du peuple, quelle que soient les origines, la religion et la position dans la société. Une autre raison de choisir ce jour à titre de la fête nationale est liée au fait qu’il était connu depuis longtemps comme le jour de la célébration de l'icône de la Sainte Vierge de Kazan, considérée comme une des principales protectrices de la Russie. En 1611, cette icône miraculeuse était amenée au camp des milices populaires, créées en Russie pour la lutte contre les envahisseurs étrangers, et avec son aide, on a réussi à prendre d’assaut le couvent Novodevitchy, occupé alors par les ennemis, dit l'historienne Anna Khoroshkevitch.
     En mars 1612, Pojarsky a pris cette icône à Iaroslavl, quand il formait là sa troupe. L'icône est devenue un étendard, un symbole de la levée en masse. Le prince Pojarsky a fait beaucoup pour sa glorification. Vers les années trente du 17e siècle, il y avait un culte de l'icône miraculeuse de la Sainte Vierge de Kazan, et elle a commencé à être respectée comme une des principales icônes protectrices du royaume de Moscou.
    En cinq ans, la fête de l'unité nationale n'a pas encore eu le temps de devenir habituelle. En Russie, elle est perçue différemment. Pour les uns, c’est, avant tout, le jour de l’adoration de l'icône de la Sainte Vierge de Kazan . Pour les autres – c’est un prétexte pour réfléchir sur l’existence de l'unité dans la société moderne russe. À propos, aujourd'hui, l'office des morts pour les victimes de la révolution et de la guerre civile du début du 20e siècle, deviendra un des événements importants de la fête. Y prendront part des descendants directs et politiques des « rouges » et des « blancs ». La participation à l'office des morts deviendra un témoignage significatif de l'union pour la mémoire commune et la prière commune pour le repos de ces victimes.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik