Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    MAGAZINE DES JEUNES

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Au sommaire de l’édition :

    Les jeunes innovateurs ont des projets voués au succès
    Fiodor Doubinnikov, meilleur jeune architecte russe
    A Moscou les élections de la Miss Perfection

    Jeunes innovateurs ont des projets voués au succès

    De jeunes scientifiques se sont rassemblés dans la cité des sciences Doubna pour montrer leurs projets à la Convention internationale des jeunes. A Doubna, cité des sciences mondialement connu avec une zone économique spéciale, les jeunes participants non seulement ont pu se montrer mais aussi ont pu découvrir les résultats des recherches des savants émérites.
    Le conseil d’experts a examiné 120 inventions dans les domaines pharmaceutique, physique, nano-technologique et dans d’autres… Ces projets ont besoin de décrocher le prix Zvorykine qui garantira des investissements aux jeunes savants et leur permettra de réaliser leurs projets. Le prix a été appelé en l’honneur de l’inventeur russe éminent Vladimir Zvorykine. Le but principal du prix Zvorykine est de mettre à la disposition des tous les jeunes savants une plateforme pour la création et le développement des idées les plus intéressantes dans le domaine des recherches scientifiques.
    La remise du prix Zvorykine aura lieu les 9-10 décembre à Saint-Pétersbourg où la deuxième Convention internationale des jeunes sera tenue. Trois vainqueurs du forum à St. Petersburg deviendront les héros de la Russie, raconte Dmitri Kokh, chef du projet Zvorykine. Beaucoup d’idées des jeunes spécialistes sont déjà mise en œuvre grâce à ce projet. D’ici 2012 on veut créer 100 sociétés innovantes à succès. Et ceci, par ailleurs, est loin d’être la limite de la réalisation des programmes d’investissement
    Nous avons toujours voulu avoir des buts précis et des résultats clairs. 100 sociétés à succès ouvertes par les participants aux projets de jeunesse d’ici 2012, c’est un bilan intermédiaire. Aujourd’hui nous avons déjà 50 projets et nous avons reçu des investissements et du soutien nécessaire. Ces projets sont en voie pour atteindre leur but et nous allons montrer les premiers résultats combinés en été prochain. Nous aurons beaucoup plus de résultats. Nous voyons déjà maintenant que nous pouvons dépasser facilement la limite qu’on s’est posée.
    Un des projets les plus perspectifs est un appareil pour la trachéotomie – opération urgente lors des asphyxions aigües. Cet appareil permet d’accorder une aide d’urgence avant l’arrivée des médecins.
    En somme, la quantité des nouvelles inventions a impressionné tous ceux qui sont venus. Le projet Ecole virtuelle a attiré un grand intérêt. Ses dirigeants créent un espace d’information uni dans une région isolée. Ce projet est pour l’instant réalisé seulement à Belgorod et dans sa région, mais bientôt il sortira hors de la circonscription centrale russe. Aujourd’hui les représentants des autres régions russes veulent participer à ce projet, raconte Evgueni Mirochnikov, directeur de l’Ecole virtuelle.
    Nous avons voulu créer un projet social qui puisse aider les professeurs. Le but de ce projet est d’automatiser les activités des écoles, c'est-à-dire de les mettre dans un format digital. Il s’agit des journaux électroniques, des magazines, des plans d’éducation. Nous voulons créer une ressource éducative et non pas un réseau social avec beaucoup de publicité. Nous tenons en plus un journal virtuel où les jeunes écoliers écrivent tout ce qui les intéresse : sur la politique, sur la vie sociale. Dans l’avenir cela va devenir une ressource puissante, qui avec une base scientifique cohérente de monter le niveau de notre formation.
    C’est la Convention finale russe qui décide qui recevra la reconnaissance et le financement. Mais indépendamment de ses résultats les jeunes scientifiques continuent d’élaborer de nouvelles technologies utiles qui apporteront une grande contribution dans la science.

    Fiodor Doubinnikov, meilleur jeune architecte russe

    Fiodor Doubinnikov à ses 30 ans reçoit le titre du meilleur jeune architecte russe. Voici ce que relate notre envoyée spéciale Tatiana Karpekina.
    En effet, cette année a été pleine de succès pour Doubinnikov. En printemps, à Moscou lui et ses trois collègues ont reçu le prix Avant-garde. Ils ont reçu le droit en tant que lauréats de représenter la Russie à la Biennale architecturale internationale qui est tenue à Rotterdam du 24 septembre au 10 janvier de l’année prochaine. L’œuvre de Fiodor Doubinnikov a été reconnue Meilleur projet russe par les experts de la Biennale.
    Mais qu’est-ce que l’artisan russe a proposé d’étonnant? Imaginez un quartier d’immeubles typique qu’il nomme Echecs. Aujourd’hui peu de jeunes exploitent leur talent dans la construction d’immeubles. Fiodor a voulu en finir une fois pour toutes avec le problème principal des immeubles types en Russie qui est l’absence d’interconnexion entre l’homme et son logement. Du moins, voulait-il proposer sa variante de résoudre ce problème. Dans son projet les immeubles à trois étages sont disposés en échiquier, ils n’ont pas l’air monotone. « Chaque immeuble a quatre façades en se connectant en échiquier, les cours formant une cohésion de couleurs », explique Fiodor Doubinnikov en montrant le projet sur l’écran de son ordinateur portable.
    Cette structure permet de créer des espaces de cours intérieures, chaque espace ayant un décor particulier, une image individuelle. Ainsi, on crée de la poésie et une échelle d’architecture plus humaine, celle-ci devient moins utilitaire et standardisée.
    La façon originale de penser de Fiodor Doubinnikov, diplômé de l’Académie architectural de Moscou, est depuis longtemps appréciée dans les milieux professionnels. C’est lui qu’on a invité à décorer la salle de conférence du Centre culturel Fabrika qui est vite devenue populaire dans la capitale. Aujourd’hui cette salle aux murs noirs, à l’amphithéâtre austère et au carré blanc dessiné pour représenter la scène est devenue une plateforme de préférence pour des événements théâtraux d’avant-garde, les concerts de musique moderne et les premières de cinéma. Fiodor Doubinnikov a appliqué sa fantaisie à la décoration de la galerie « Laboratoria ». En conciliant deux types de surfaces il réconcilie la science et l’art : la texture rude, de vieilles colonnes de briques, des murs de béton colorés et puis un finissage stérile avec du verre dépoli et brillant, un jeu de lumière… « J’aime insérer les nouvelles technologies dans le contexte historique du bâtiment », dit Fiodor et d’ajouter :
    Je ne suis pas partisan des sophistications formelles intéressantes dans l’architecture. Je préfère de travailler avec la surface, sa qualité, avec la lumière, c'est-à-dire que mon approche est plutôt concentrée sur les nuances. Avec cela j’essaie de toujours chercher une nouvelle technologie pour chaque objet, que ce soit un appartement, un office ou un bâtiment. Peut-être le principal pour moi serait d’éviter tout le superflu, toujours exprimer une pensée précise.
    Selon Fiodor, l’architecture doit étonner par une émotion forte ce qui nécessite une image brillante, inédite. Un de ces édifices favoris – le Centre Pompidou à Paris littéralement retourné à l’envers par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers. Ou bien le gratte-ciel de Normann Foster Mary-Ex à Londres, (surnommé Concombre) dans le contexte historique de la capitale anglaise. Et encore le projet à Moscou de Sergueï Skouratov : une tour d’une forme complexe et tortueuse en face du bâtiment de Mosfilm, ressemblant à un animal au long cou qui a tourné sa tête pour regarder derrière…
    Je n’ai pas d’objections, dit Fiodor Doubinnikov, contre la construction à Moscou de quelque chose de radicalement nouveau, peut-être cassant son image. C’est une autre question, qu’il faut protéger ce qui existe déjà. L’héritage de l’époque soviétique est pour quelque raison perçu comme pas valeureux bien qu’on apprécie beaucoup le constructivisme soviétique à l’étranger. C’est aussi le cas de la Maison Centrale du Peintre au centre de Moscou qu’on veut démolir… A mon avis, c’est un assez bon bâtiment, bien planifié. Pourquoi ne pas faire des reconstructions de qualité au lieu de démolir tout et tout recommencer dès le début ?
    Habitant un vieux quartier de Moscou Zamoskvoretchié, Fiodor ressent vivement la disparition de l’esprit et de l’architecture de la vieille ville. « C’est une grande perte pour la ville », dit-il. Fiodor essaie de créer ses projets de façon qu’ils ne rompent pas le style existant, tout en étant conformes aux critères écologiques. Le stationnement sur des étages inclinés avec un parc naturel sur le toit… Un village en forme de bande comme un réservoir naturel préservant au maximum les espaces verts… Une maison de campagne d’un granit noir brillant qui reflète comme miroir la nature… Ce dernier projet est actuellement en construction dans la région de Moscou.

    Les élections de la miss perfection a Moscou

    Moscou héberge l’étape de qualification du premier concours international d’enfants et de jeunesse Miss Perfection. Près de 100 jeunes filles de la Russie et des pays de la CEI âgées de 5 à 15 ans vont parvenir au final du concours qui est programmé pour le 4 décembre dans la Maison de la mode de Slava Zaitsev. Et le 6 décembre vingt jeunes participantes au final vont rivaliser pour le titre de la Miss Perfection.
    Notre concours aidera les jeunes filles à former leur style individuelle, à découvrir leur potentiel créateur et devenir l’image de la perfection – le mariage harmonieux de la beauté d’âme et d’esprit et de la beauté physique, est persuadée l’une de ses organisatrices Ksenia Kourbatova :
    Nous avons appelé ce concours Miss Perfection parce qu’il évalue non seulement la beauté apparente mais aussi les qualités humaines. Et, bien entendu, les talents : quelqu’un sait danser, quelqu’un chante ou dessine. Tout cela est bienvenu. Dans notre concours chaque enfant peut se révéler de tous les côtés.
    La Russie n’a jamais mené des concours comme celui-ci. A la différence des concours de beauté traditionnels, dans Miss Perfection nous mettons l’accent sur leurs qualités spirituelles : des psychologues vont travailler avec elles pour les aider à découvrir leurs talents. Car une des tâches principales du concours est la découverte de jeunes individualités créatrices. Voilà pourquoi nous allons évaluer non seulement l’apparence des jeunes filles mais également leurs savoirs de se tenir en public, leur aplomb, charme, érudition ainsi que l’originalité des programmes préparés.
    Tatiana Boraeva, membre de jury et couturier russe éminent, estime que l’expérience du concours Miss Perfection sera profitable aux jeunes filles dans leur avenir.
    Le savoir de communiquer, de se sentir détendue, le savoir de se présenter, — tout sera utile pour les jeunes filles. Il n’est pas indispensable d’être un modèle. Bien entendu, si on applique sur la beauté naturelle une bonne formation pédagogique, les perspectives de devenir un modèle deviennent importantes. Mais ce n’est pas le but du concours. Le but est de découvrir les talents des enfants.
    Au semi-final chaque participante va montrer un programme personnel composé de quatre parties. Dans la première partie « La carte de visite en costume national » les filles devront pendant 30 secondes parler en vers ou en prose d’elles-mêmes et de leur région natale. Le même temps est accordé dans la partie « Défilé classique en robe de ballet ». Pour les participantes – enfants de l’orphelinat – les sponsors ont acheté des costumes, des accessoires et du matériel.
    Après la partie intellectuelle toutes les participantes vont montrer des numéros de concert – il s’agit des chansons, des danses et des compositions plastiques et autres. Dans la dernière partie du semi-final intitulé Messager du monde, les filles vont partager leurs idées comment rendre le monde plus gentil, clair et parfait pour le changer en mieux.
    Parmi les membres du jury choisissant la Miss Perfection il y a le compositeur célèbre Maksime Dounaïevski. Et la chanson « Lady Perfection » qu’il a composée il y a un quart de siècle pour le film « Au revoir, Mary Poppins !», aimée par les Russes de tous les âges deviendra la carte de visite musicale du nouveau concours.
    Avec les prix de valeur des sponsors du concours et le diadème, la gagnante dans chaque catégorie d’âge recevra une session photo, ainsi que la possibilité de participer aux concours analogiques européens et de conclure des contrats avec les couturiers et les agences de publicités.

    Lire aussi:

    Succombez au charme et à la beauté: Miss International élue à Tokyo
    Les finalistes du concours de beauté Miss Russkoe Radio
    La lauréate et les participantes au concours de beauté Miss Irak 2017
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik