Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    IL Y A DES PAUVRES ET DES PAUVRES

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Les dernières études ont montré : la somme des économies dans une banque de l'Européen moyen est sept fois plus grosse que celle d’un Russe moyen. La conclusion, apparemment, est flagrante: les citoyens de la Fédération de Russie sont sept fois plus pauvres que les habitants de l'Union Européenne. Cependant, ce n’est pas encore tout le tableau, mais seulement sa partie, écrit le journal "Novye Izvestia". Les sociologues assurent que soixante-dix pour-cent des Russes n'ont pas en général de comptes en banques – ils n'ont, tout simplement, rien à mettre là-bas, la moitié de Russes ne dispose d'aucune économie. C'est pourquoi, assurent les experts, si on prend la population en tout, le Russe moyen est presque dix fois plus pauvre que l'Européen.
    Puisque la crise en Europe est sensible aussi, les possibilités de mettre l'argent de côté chez la population du Vieux Monde ont été réduites. Il est intéressant de constater que les réductions marquées en un an en Russie, en pourcentage sont tout à fait comparables avec celles de l'Europe en tout. Les taux russes des dépôts bancaires sont plus que trois fois plus hauts que les taux européens. Cependant, malgré cela, il est deux fois plus avantageux de placer un dépôt en Union Européenne qu'en Russie. Il est facile de s’en persuader si on compare les chiffres concrets. Apparemment, nos banques proposent de meilleures conditions. Cependant, la maladie nationale chronique appelée "l'inflation" fait changer ce tableau, favorable en apparence.
    «L'Européen moyen qui travaille» a l'air tout à fait correct dans l'étude. Si dans l’UE une personne possède au moins quelque revenu constant, elle possède quelque chose à la banque. Mais pour ce qui est des Russes, c’est problématique. Combien de fois les analystes ont assuré que chez nous, la confiance vis-à-vis des banques grandit, quand même, les citoyens de la Fédération de Russie préfèrent encore garder leur argent à la maison. Les gens ne croient pas aux banques, en se rendant compte de leur faiblesse devant n'importe quelle fraude, même devant une erreur technique.

    COMMENTAIRE

    Le directeur de l'Institut de la Politique Sociale de l'École Supérieure de l'Economie Sergei Smirnov a rappelé certaines sphères importantes de la vie, où les Russes non seulement ne cèdent pas aux Européens, mais les surpassent même.
    Chez nous, maintenant, il y a des produits alimentaires accessibles pour chaque catégorie de la population. C’est que le commerce de détail est nettement divisé selon les segments. Il y a des marchés de gros, de denrées alimentaires, des magasins d’extra-classe, où chaque jour on peut manger du caviar à la cuillère : nous avons une telle catégorie de la population. Un autre problème pas trop grand – ce sont les services publics. L'État soutient les pauvres et leur paie des subventions. La situation avec les marchandises d’usage durable est assez curieuse. Au cours des dernières années du boom pétrolier, ils sont devenus très accessibles, grâce à l'accessibilité des crédits de consommation. Les questions avec les vêtements et la chaussure sont pratiquement résolues aussi, de nouveau parce que le marché a plusieurs segments. C'est pourquoi, à propos, l'État ne lutte pas trop activement avec les fournisseurs des marchandises fausses. Ils aident à vivre des groupes pas trop aisés de la population. La situation avec les automobiles et les vacances à l’étranger s'est aggravée. Mais, ce genre de problème est connu actuellement dans le monde entier à cause de la crise.
    C’était le commentaire du directeur de l'Institut de la Politique Sociale de l'École Supérieure de l'Economie Sergei Smirnov.

    Lire aussi:

    Fermeture des comptes bancaires du FN: la démocratie en danger?
    Pour l’UE, l’équilibre budgétaire d’abord, la vie des Français on verra après?
    Les banques américaines s'unissent pour se prémunir contre la «fin du monde»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik