Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    "UN REGARD SANS FRONTIERES';Les facettes de la solidarité. Au micro notre correspondant en France Fnton Nikolski.

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La solidarité existe partout. Les hommes ne sont pas opposés à l’idée d’aider le prochain. Mais l’impact de cette solidarité et l’investissement personnel de l’individu n’est pas partout le même. Je m’explique.

    La solidarité existe partout. Les hommes ne sont pas opposés à l’idée d’aider le prochain. Mais l’impact de cette solidarité et l’investissement personnel de l’individu n’est pas partout le même. Je m’explique. Lors du récent accident ferroviaire en Russie, entre Moscou et St Petersbourg, la maison d’une dame âgée de 78 ans s’est retrouvée à proximité du lieu du drame. La pièce unique de l’izba habitée par Elena Goloubeva, tel est le nom de la damee, est devenue le premier abri pour les sinistrés. Malgré son âge avancé cette babouchka a fait tout pour soulager les souffrances des victimes. Maintenant son nom est cité sur toutes les chaînes, le premier ministre Poutine lui a promis une nouvelle maison, autrement plus confortable. Un acte courageux, digne de respect ? Bien évidemment. Mais la compassion et la charité en Russie sont souvent solitaires, individuelles, ponctuelles… Quand on parle des milliers des enfants sans foyer, des SDF, des anciens détenus incapables de s’intégrer, la société reste souvent sourde. On en appelle à l’aide de l’Etat, alors que les bonnes âmes ne manquent pas. Faute de tradition ? Peut –êtreBanque alimentaire, Restos du cœur, Sidaction, Téléthon… impossible d'y échapper ces jours-ci en France. L'appel à la générosité des Français est omniprésent depuis une semaine. Et comme chaque année, crise ou pas crise, ils devraient y répondre. Car la solidarité fait partie des habitudes. Ils donnent bon an mal an plus de 3 milliards d'euros au bénéfice de causes qui leur sont chères : aide aux personnes en difficulté, recherche médicale, enfance en danger… Un chiffre en forte progression : 500 millions d'euros de plus en cinq ans. Loin de décourager les Français, les difficultés économiques leur ont fourni de nouvelles raisons d'aider les autres.
    Lors du récent Téléthon, quelque 200.000 bénévoles, mais aussi des entreprises, des organisations se sont mobilisés dans toute la France autour de très nombreuses manifestations car environ 40% des dons sont liés aux actions sur le terrain. Et le rôle des personnes charismatiques n’y est pas le dernier. Le coup d'envoi du récent Téléthon, qui a duré plus de 30 heures sur France Télévisions, avait été donné par le comédien Daniel Auteuil. « Aujourd'hui, on n'a plus le droit, ni d'avoir faim, ni d'avoir froid…" Sans ce couplet de Coluche, mais aussi sans sa charité et son engagement personnel, les Restos du cœur auraient connu un sort différent. S’ils avaient jamais vu le jour… Alors que ces jours-ci, les Restos Coluche commencent leur vingt-cinquième année consécutive en tant qu’institution incontournable, respectable et respectée. Y compris par l’Etat. Il exsite la loi Coluche qui crée une déduction fiscale pour les donateurs.
    Ma compatriote l’actrice Tchoulpan Khamatova, que vous connaissez peut être d’après le film « Goodbye, Lenine », a emprunté le même chemin, en mettant en place la fondation « Offre la vie », destinée à aider les enfants atteints du cancer. Le chemin à parcourir est encore long. Il faut que ses confrères mais aussi l’ensemble de la population se sentent solidaires, deviennent sensibles à la cause commune. Mais le premier pas est fait. C’est déjà très important.

    Lire aussi:

    Dons aux associations: le cocktail fiscal de Macron coupe les appétits
    Entourage, l’application qui connecte riverains et sans domicile fixes
    Un Français sur cinq serait trop pauvre pour manger sainement trois fois par jour
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik