Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA JOURNEE INTERNATIONALE DES MIGRANTS

    Actualités
    URL courte
    0 310

    La journée des migrants qu’on célèbre le 18 décembre touche l’un des sujets les plus importants de la Russie contemporaine.

    La journée des migrants qu’on célèbre le 18 décembre touche l’un des sujets les plus importants de la Russie contemporaine. Selon le président Dmitri Medvedev, « beaucoup de migrants arrivent en Russie et plusieurs d’eux veulent se faire naturaliser ». Mais la naturalisation des gens qui ne peuvent pas pour différentes raisons s’intégrer à la vie de la société représente un danger. Ce sujet est actuel pour plusieurs pays avant tout aux pays européens grâce aux processus de la globalisation. On croit que la migration de la main d’œuvre fait partie des changements structuraux de l’économie. Mais la crise n’est pas encore finie. Dans ces conditions on peut attendre l’activation de la xénophobie et une flambée de violence. L’image de « l’ennemi » est une explication préférable des problèmes qui existent, y compris le chômage, la baisse du niveau de vie, alors que les dépenses budgétaires pour les allocations aux immigrants deviennent plus grandes.
    Le directeur de l’Institut de démographie de la Grande Ecole de l’Economie Anatoli Vichnevski parle de la différence des processus migratoires en Europe et en Russie.
    La particularité de la Russie consiste en ce que l’afflux des émigrés, dont on parle beaucoup et qui existait pendant la dernière quinzaine d’années, c’était plutôt le rapatriement de la population russophone des anciennes républiques de l’URSS. Maintenant ce processus se termine et la Russie commence à ressembler à l’Europe, où viennent les gens d’autres pays à grande distance culturelle et puis ils restent. Les jeunes qui viennent ne connaissent pas ni les coutumes du pays ni la langue russe. Mais on ne sait ni en Russie ni en Europe comment réguler les flux migratoires. La composante économique et financière reste cruciale. C’est aussi la cause de « La fuite des cerveaux ». Aujourd’hui on fait tout pour arrêter ce processus.
    Il est à noter que les dernières années la Russie a considérablement libéré la législation migratoire. Le résultat a influencé d’une façon positive la proportion des migrants légaux et clandestins. En particulier le nombre des étrangers qui doivent être expulsés a baissé. Mais il y a un côté négatif. Il y a trop de mains-d’œuvre étrangères, ce qui influence l’insertion professionnelle des citoyens de la Russie et les relations entre les russes et les étrangers. La réduction du flux des ouvriers étrangers est maintenant à l’ordre du jour.
    Si on parle de la célébration de la Journée internationale de migrants, dans les départements consternés on dit que ce jour là il faut oublier la discrimination. Cela est dans l’intérêt non seulement des migrants, mais de tous les habitants de la Russie. Il faut prendre en considération la contribution des migrants dans la vie de la société et dans l’économie de la Russie.

    Lire aussi:

    Sept millions de migrants aux portes de l'UE
    «Un million d'Européens montent une armée populaire contre la crise migratoire»
    «Ensemble sans murs»: une manif «parfaitement absurde» en Italie?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik