Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Medvedev espère que les sommets informels " poursuivront la bonne tradition

    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Les présidents de sept pays de l'espace post-sovi : Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Arménie, Kirghizie, Tadjikistan et Turkménie, ont ouvert leur rencontre informelle dans la banlieue d'Alma-Ata.

    Les présidents de sept pays de l'espace post-soviétique : Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Arménie, Kirghizie, Tadjikistan et Turkménie, ont ouvert leur rencontre informelle dans la banlieue d'Alma-Ata. Le maître de céans, le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, a déclaré que les chefs d'Etat devraient examiner, en tout premier lieu, les problèmes de sécurité et d'intégration économique. " Les rencontres informelles sont désormais une tradition, Je suis persuadé qu'il faut continuer cette pratique qui permet de passer en revue les questions les plus variées ", a souligné Nazarbaïev. Il a rappelé que c'est justement lors des rencontres informelles qu'avaient été adoptées les décisions de former la CEEA (Communauté économique eurasienne) et l'Union douanière. Le leader russe a abondé dans le sens de son homologue kazakh. " L'expérience est là pour démontrer que les rencontres informelles s'avèrent très-très utiles ", a dit Dmitri Mevdedev. Selon lui, les sommets de ce genre " examinent les dossiers les plus divers sans restrictions excessives imposées par le protocole et autres, se passent dans l'ouverture, nous parvenons à des avancées spectaculaires, des idées apparaissent que nous mettons ensuite en æuvre " ". Le président russe a rappelé que la décision, prise il y a un an, avait permis de former un fonds anticrise de soutien économique qui commence déjà à fonctionner. Nazarbaïev a proposé de parler en tout premier lieu de " la sécurité régionale, de procéder à un échange d'opinions à propos des mesures susceptibles de contrecarrer les menaces qui apparaissent ". Il a également rappelé que de nombreux événements s'étaient produits ces derniers temps dans le monde, et que ces événements touchaient, dans une mesure ou dans une autre, les pays présents à la rencontre. Il a cité, parmi ces événements, la Conférence des Nations Unies sur le climat à Copenhague et la mise en service du gazoduc Turkménie — Ouzbékistan — Kazakhstan — Chine. Medvedev a rappelé que ce samedi, " il n'y a pas d'ordre du jour strictement défini, même si la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan projetaient de se rencontrer à la fin de l'année pour parler d'un programme de formation de l'espace économique commun, ayant en vue qu'un accord sur la création d'une zone douanière unifiée était récemment signé ". " Il y a d'autres préoccupations communes encore, à savoir la situation économique et les défis régionaux — le terrorisme, le trafic de drogue, le crime organisé ", a noté Medvedev, et d'ajouter que " nous relevons ces défis et nous occupons assez énergiquement de ces dossiers ". Le chef de l'Etat russe espère que le sommet informel de samedi permettra de " trouver des réponses aux problèmes auxquels nos pays ont été confrontés en cette année nullement simple ". Medvedev espère que les sommets informels " poursuivront la bonne tradition ".

    Lire aussi:

    Un contingent eurasien en Syrie?
    S-400, levée des visas: l’ambassadeur de Turquie en Russie accorde un entretien à Sputnik
    Trump dévoile les détails de son entretien «secret» avec Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik