Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    UNE INTEGRATION SUR LE MODELE DE L’UE

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    C’est pour la première fois dans l’espace postsoviétique que les

     C’est pour la première fois dans l’espace postsoviétique que les présidents de Russie, du Kazakhstan et de Biélorussie – Dmitri Medvedev, Noursoultan Nazarbaev et Alexandre Loukachenko, ont donné le coup d’envoi au processus d’intégration sur les principes d’avantage économique et d’utilité politique. Les trois présidents ont signé un plan d’action commune visant la création d’un Espace économique unique (EEU) sur le modèle de l’UE.
    Au sommet informel quia eu lieu dans la station de montagne d’Ak Boulak des environs d’Almati, les présidents ont confirmé une fois de plus que Moscou, Minsk et Astana étaient engagés dans la vie d’intégration maximale de leurs économies. Ce faisant, les chefs d’État ont fait référence à la crise financière globale et aux défis de la mondialisation pour souligner que dans ces conditions ils étaient obligés de rechercher des vois communes pour mettre leurs marchés à l’abri des facteurs négatifs extérieurs.
    C’est pour cette raison que les nouveaux tarifs douanier entreront en vigueur dès l’année prochaine comme première étape de création d’un espace douanier unique. « Nous déclarons au monde entier que nous avons définitivement mis en place l’Union douanière et que l’échéancier de création d’un Espace économique unique est en voie de validation », — a précisé Noursoultan Nazarbaev en ajoutant que la création de l’Union douanière était la deuxième étape du processus d’intégration après l’établissement d’une zone des libres échanges. En troisième étape viendront le marché commun et l’union économique sur le modèle de l’UE.
    Les équipes de négociateurs chargés par les présidents de préparer tous les documents nécessaires, sont déjà à l’œuvre. Selon le premier vice-premier ministre du gouvernement russe Igor Chouvalov, « ce travail sera laborieux et demandera des grands efforts de la part d’experts et une certaine volonté politique ». Igor Chouvalov a fait ressortir que les présidents avaient donné aux négociateurs la directive de s’acquitter de cette mission afin de mettre en place l’espace économique unique avant le 1er janvier 2012. Le vice-premier russe a relavé qu’il faudrait signer une vingtaine d’accords y compris le dénommé dossier de base, le plus compliqué de tous, qu’il faudra finaliser au cours de l’année prochaine. Il s’agit de mettre au point les principes communs en ce qui concerne la politique macroéconomique et l’octroi de subventions, y compris pour les produits d’agriculture. Le deuxième dossier comprendra 6 documents réglementant les principes généraux de politique monétaire, les conditions d’accès aux services des monopoles naturels et la coordination dans les domaines de l’énergie, du transport ferroviaire et du transport de pétrole et de gaz, y compris les principes communs de politique tarifaire et de formation de prix.
    C’est en fait la création d’un État unique qui se composera de trois entités politique et d’une entité économique. L’intérêt économique de cette intégration ne fait aucun doute. Les experts russes évaluent à 400 milliards de dollars l’effet d’intégration qui résulterait de la création de l’Union douanière. La création de l’EEU composé de Russie, de Biélorussie et du Kazakhstan apportera une stabilité économique et monétaire.
    De toute façon, un évènement historique vient de se produire dans les environs d’Almati. C’est pour la première fois depuis ces dernières années que trois pays ont franchi des pas réels vers l’intégration dans l’espace postsoviétique.


    Lire aussi:

    Poutine, derrière le président, le Geek!
    Projet de Macron pour un budget de la zone euro: un «nein» fort probable de l’Allemagne
    La Chine veut recouvrir la moitié de la planète de ses Nouvelles routes de la soie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik