Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES COUPABLES SONT DESIGNES

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    La Commission parlementaire a terminé l’enquête sur les causes de l’accident à la centrale hydraulique Saïano-Chouchenska. Les députés ont composé la liste des 20 personnes coupables de l’accident.

    La Commission parlementaire a terminé l’enquête sur les causes de l’accident à la centrale hydraulique Saïano-Chouchenskaïa. Les députés ont composé la liste des 20 personnes coupables de l’accident. Le journal « Vedomosti » écrit que la Commission partage l’opinion de l’Agence « Rostekhnadzor » que l’accident s’était produit suite à la vibration excédentaire des turbines et l’usure des goujons du couvercle de la turbine, est-il indiqué dans le compte rendu. Les services appropriés n’ont pas appliqué de mesures en vue de préciser les causes de la vibration ce qui a provoqué l’accident. Les vibrations ont été multipliées par près d’une fois quelques minutes avant la catastrophe.
    Le coprésident de la Commission parlementaire Vladimir Pekhtine a dit que malheureusement, les statuts des sociétés anonymes donnaient la priorité aux bénéfices plutôt qu’à la sécurité. C’est pour ça que les députés proposent, à la différence des auteurs du compte rendu précédent, de finaliser et d’adopter toute une série d’actes à la session de printemps 2010 de l’Assemblée Fédérale. Cela concerne, en particulier, les amendements à la Loi fédérale « sur la sécurité des ouvrages hydrotechniques ».

    « L’accident ayant fait de multiples victimes a été provoqué par toute une série de facteurs techniques, organisationnels et normatifs », a dit au correspondant du journal « Kommersant » le chef du Comité énergétique de la Douma d’Etat Youri Lipatov, membre de la Commission. La plupart des causes de l’accident sont systémiques. Lipatov a mentionné « le manque de responsabilité du personnel,l e manque de responsabilité et de compétence et l’abus de pouvoir de la direction de la centrale ».

    Selon le journal « Vremia Novostei », les députés n’ont pas révélé de violations dans les actes de Anatoli Tchoubaïs accusé en automne d’avoir signé les actes de réception de la centrale sans inspection circonstanciée. La Commission parlementaire a conclu que Tchoubaïs avait signé l’acte légalement, la centrale hydraulique ayant fonctionné vers ce moment pendant une quinzaine d’années avant d’être mise officiellement en exploitation


    Lire aussi:

    Un bus transportant des écoliers se renverse en Iran, 12 morts
    Voici pourquoi nous détestons entendre notre voix enregistrée
    Une voiture fonce dans la foule à Los Angeles, au moins huit blessés (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik