Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    La Transnistrie indépendantiste hausse le ton contre la Moldavie

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Igor Smirnov, président de la Transnistrie, une région russophone qui cherche à obtenir son indépendance de la Moldavie, a menacé de mettre en place un système de visas pour les citoyens moldaves.

    Igor Smirnov, président de la Transnistrie, une région russophone qui cherche à obtenir son indépendance de la Moldavie, a menacé de mettre en place un système de visas pour les citoyens moldaves.

    Cette déclaration réalisée mardi fait suite à la confiscation en Moldavie des passeports russes et ukrainiens de plusieurs citoyens de la république.

    "Nous riposterons en introduisant des visas pour les citoyens moldaves", a tonné le leader lors d'une rencontre avec une délégation de l'OSCE pour le règlement du conflit gelé, avant de dénoncer les "tentatives de déstabilisation" de Chisinau.

    Les responsables de la république autoproclamée avaient dénoncé courant décembre de sérieuses entraves à la liberté de déplacement des habitants de Transnistrie sur le territoire moldave. 

    Le 2 septembre 1990, peu avant la chute de l'URSS, cinq régions moldaves de la rive gauche du Dniestr, alarmées par les déclarations des milieux radicaux de Chisinau sur le rattachement possible de la Moldavie à la Roumanie, ont proclamé la création de la République moldave de Transnistrie. Les autorités moldaves se sont opposées à cette démarche et ont tenté d'introduire des troupes dans la république autoproclamée en 1992, ce qui a déclenché un conflit armé qui a duré plusieurs mois. Chisinau a perdu le contrôle de la rive gauche du Dniestr. Indépendante de facto, la république de Transnistrie a tous les attributs d'un État souverain dont sa propre monnaie.

    La paix dans la zone du conflit est actuellement maintenue par une Force unifiée comprenant des contingents russe, moldave et transnistrien. La République de Transnistrie souhaite se séparer de la Moldavie, tandis que Chisinau s'y oppose et lui propose une large autonomie. Les négociations menées avec la participation de médiateurs étrangers dans le format "5+2" (Moldavie, Transnistrie, Russie, Ukraine et OSCE, plus l'UE et les Etats-Unis en qualité d'observateurs) ont été suspendues en février 2006.

    En 2008, le dialogue entre Chisinau et Tiraspol a repris avec le concours de Moscou. Le 11 avril 2008, après 7 années d'interruption, le président moldave Vladimir Voronin et le leader transnistrien Igor Smirnov se sont rencontrés pour la première fois et ont convenu d'entretenir des contacts réguliers pour faire redémarrer les négociations.

    Lire aussi:

    Le président moldave espère que le conflit diplomatique avec la Russie n'ira pas plus loin
    Relations Russie-Moldavie: Dodon promet d’empêcher une détérioration
    Cinq diplomates russes déclarés personae non gratae en Moldavie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik