Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES REGIONS AU BOUT DU FIL

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Nos sujets aujourd’hui : A Mourmansk, on marque l’anniversaire des brise-glaces atomiques. A Astana a eu lieu un forum des militaires-internationalistes. Au Bachkortostan, on se prépare à célébrer l’arrivée de la nouvelle année.

    Nos sujets aujourd’hui :

    A Mourmansk, on marque l’anniversaire des brise-glaces atomiques.
    A Astana a eu lieu un forum des militaires-internationalistes.
    Au Bachkortostan, on se prépare à célébrer l’arrivée de la nouvelle année.
    A Mourmansk, l’association arctique des universités est créée.

    À Mourmansk, on marque l'anniversaire de la flotte des brise-glaces atomiques

    La flotte atomique de brise-glaces de Russie a 50 ans. On compte que cette flotte est née au moment de l'entrée en exploitation du premier brise-glaces atomique dans le monde, appelé en l'honneur du chef du prolétariat mondial – "Lénine". Notre correspondant à Mourmansk Pavel Kondratiev : le détail
    Maintenant, le navire légendaire est transformé en musée, mais sa place sur la Voie Maritime du Nord était occupée par ses confrères modernes plus puissants. Pourtant, ces dernières années, quand les navires atomiques transportent les touristes vers le Pôle Nord, sur la Voie Maritime du Nord, il n’y a presque pas de travail, et l'Arctique menace de devenir un espace sans glace à la suite de l'élévation de la température globale, les brise-glaces atomiques russes risquent de rester dans le port. Cependant, les temps changent, assure le vice-président de la Société Nucléaire de la Russie Sergei Kouchnarev.
    Il y a ces dernières années une renaissance de la mise en valeur de l'Arctique. Cette circonstance fait les perspectives de la flotte atomique de brise-glaces de Russie très attrayantes; il s’agit d’une affaire importante d'État. On élabore maintenant la stratégie pour les années 2020-30, il est prévu d’innover notre branche
    Les atomistes ne croient pas au réchauffement climatique global. Par contre, ils croient aux programmes à long terme du développement du pays et aux changements géopolitiques. Ainsi, dans l'immédiat, l'Arctique deviendra l'arène de lutte des intérêts des États les plus puissants, et la Russie ne peut pas céder ses positions. C'est pourquoi, à la place des vieux brise-glaces "Lénine", "la Sibérie" et "l'Arctique" qui prennent la retraite, il y aura de nouveaux.

    Le forum international des militaires-internationalistes à Asтаna

    La Propagande de l'exploit du peuple soviétique dans les années de la Grande Guerre Patriotique (1941-1945) et de l'exploit des militaires qui ont accompli le devoir internationale et constitutionnel en Afghanistan (1979-1989) est devenue le sujet principal du forum international des organisations des anciens des combattants-internationalistes des pays-membres de CEI, consacré au 65 anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre Patriotique. Ce forum s’est passé dans la capitale du Kazakhstan – Astana, communique notre correspondant Vladimir Fisjukov.
    Selon le président du Comité pour les affaires des combattants-internationalistes auprès du Conseil des chefs des gouvernements des pays de la CEI, le lieutenant général Rousslan Aouchev, "les Afghans" se sont réunis à Astana surtout pour y discuter des questions de la préparation à cette grande fête.
    Aujourd'hui notre premier échelon, ce sont des vétérans de la Grande Guerre Patriotique. Mais, malheureusement, aujourd'hui, même les plus jeunes d'eux ont déjà 83 ans. Certes, il leur est physiquement difficile de résoudre les problèmes liés au travail militaire et patriotique. C'est pourquoi nous disons justement qu’il est nécessaire de passer doucement le relais aux « Afghans ».
    Le héros de l'Union Soviétique Rousslan Aouchev était soutenu par son frère d’armes, ayant aussi combattu en Afghanistan, le président de l'association kazakhe «l'Union des invalides et des anciens combattants de l'Afghanistan» Kajrat Elubaev.
    Aujourd'hui, nous sommes "les Afghans" – nous disons que nous sommes prêts à porter le drapeau de l'éducation militaire et patriotique de la jeunesse, que les anciens combattants de la Grande Guerre Patriotique ont porté pendant tant d'années. "Les Afghans" sont prêts à servir leur peuple, aujourd'hui comme autrefois. Nous nous prononçons pour la consolidation des peuples qui composaient autrefois notre grand pays – l'Union Soviétique. Notre slogan est : «Notre force réside dans notre unité».
    Suivant les résultats du forum, on a signé un mémorandum sur la coopération entre des organisations de vétérans des pays-membres de la CEI. En caractérisant ce document, le général Aouchev a remarqué qu’il y était question de la guerre et la paix, des relations entre la société et les vétérans, de l'amitié des combattants-internationalistes, de l'éducation militaire et patriotique de la jeunesse, et bien sûr, on y examine les questions liées à la préparation au 65-ème anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre Patriotique de 1941-194.

    Au Bachkortostan, on se prépare aux fêtes de fin d’année

    Il reste une dizaine de jours jusqu’à l’arrivée du nouvel an. Dans les villes et les régions du Bachkortostan s'ouvrent des foires de fêtes. Les jouets pour l'arbre de Noël, des costumes de mascarade, toutes sortes de décorations – c’est seulement une partie de ce que l'on peut trouver sur les marchés de fête, que notre correspondante Ella Kurilskaja a visités.
    La prochaine année, selon le calendrier chinois, se passera sous le signe du Tigre. Cette belle bête gracieuse et rusée est représentée à la foire de fête à Oufa dans différentes formes. Ce sont des tasses avec une tête de tigre, de petits coussinets avec les glands en forme d’une queue de tigre, et la literie avec les raies caractéristiques jaunes et noires. Cependant, les souvenirs sympathiques – c’est seulement une partie de la foire de fête. Cette année, les organisateurs ont décidé d’y faire participer des gens créatifs : des peintres, des artistes, des designers. Dans le cadre de la foire d'Oufa, se passera le concours de design – «ARBRE DE NOEL ARTISTIQUE» et l'exposition des grandes poupées et des personnages de contes de fée, a raconté Gulnara Chafikova, manager en chef de la Compagnie d'exposition bachkire.
    Pour la première fois, à la foire de fête, nous organisons deux manifestations si extraordinaires. C'est l'inspection créatrice "de l'Art-elka, arbre de Noel artistique" et le concours des grandes poupées et des personnages de contes de fée. On propose aux spectateurs et aux acheteurs des sapins très originaux, qui souligneront l’esprit de fête et créeront une ambiance gaie. Les visiteurs seront salués par les personnages bien familiers depuis l'enfance.
    La foire de Noël – c’est un avertissement non seulement sur la fête attendue : dans les rues d'Oufa a commencé la vente des arbres de Noel. Le plus haut d'entre eux, mesurant une trentaine de mètres, est érigé sur la place centrale de la capitale du Bachkortostan. Le principal sapin d'Oufa est le troisième par ses dimensions en Russie, après celui de Moscou et de Pétersbourg. Les petits habitants d'Oufa sont surtout contents: pendant quelques années de suite, dans la ville, on décorait des sapins artificiels, mais les enfants veulent voir aussi la vraie invitée des bois! Mais pour ce qui est des sculptures de glace, il faudra, selon toute probabilité, les remplacer à Oufa par des sculptures en matière plastique. Le temps chaud ne donne pas la possibilité de faire des sculptures de glace. Pourtant, en Bachkirie, les gens attendent les froids d'hiver; et, selon l'idée des organisateurs, la principale petite ville de glace à Oufa doit rappeler le cirque de tigre, où le Père Noël et Fille de neige seront des dresseurs.

    À Mourmansk, une association arctique des Universités est créée

    À Mourmansk, on a créé une «Association Arctique des universités de Russie». À la première étape, quelques écoles supérieures et une série d'instituts de recherches scientifiques du district fédéral Nord-Ouest sont entrées dans l'Association. Les membres de l’association se proposent de former en commun les effectifs pour l'industrie gazière et pétrolière. Notre correspondant Pavel Kondratiev : le détail.
    «L'association arctique des universités de Russie» pose devant elle-même la tâche de coordonner les efforts des écoles supérieures qui forment des effectifs pour la branche gazière et pétrolière de géologie maritime, de géophysique et la mise en valeur des ressources biologiques. Bientôt, la mise en valeur du gisement de Chtokman commencera, et un personnel qualifié sera nécessaire. C'est pourquoi le temps est venu d’unir les efforts, trouve l'initiateur du projet – le recteur de l'université technique de Mourmansk Alexandre Erchov.
    Une seule université aurait du mal à embrasser toutes les directions de la formation des effectifs. Pour coordonner l'activité, nous unissons les efforts. Puis, nous résoudrons en commun les problèmes avec la pratique des étudiants.
    L’Université Technique Mourmansk de possède déjà l’expérience d'une telle coopération. Elle coopère avec la principale université de gaz et de pétrole du pays – l'Institut Goubkine. Grâce à une telle coopération, les bacheliers, formés à l’université de Mourmansk selon cette spécialité, ont continué leurs études, faisant leur maitrise dans la capitale. Maintenant, un travail analogique sera effectué avec les écoles supérieures de Petrozavodsk et d’Arkhangelsk. En créant cette association, nous tentons de ne pas concurrencer, mais de coopérer, remarque le vice-recteur de l'université technique d'Arkhangelsk Galina Komarova.
    Nous nous sommes mis d'accord avec les collègues de Mourmansk que nous soutiendrons les uns les autres dans le domaine de formation des spécialistes pour l'industrie du bâtiment. L'Université de Mourmansk a ouvert tout récemment cette nouvelle filière, et nous, nous nous occupons de cela depuis longtemps. Dans la pratique internationale cela s'appelle la coopération de réseau.
    Il est prévu d'organiser la même coopération féconde dans le domaine des sciences appliquées. Le centre de science de Kola de l'Académie des Sciences Russe et le centre polaire de recherches en pisciculture et en océanographie font déjà partie de l'Association Arctique
    À présent, l'Association Arctique des Universités regroupe six participants. L'entrée est ouverte pour d'autres écoles supérieures et des Instituts de recherches scientifiques intéressées à effectuer des recherches communes et former des effectifs pour la mise en valeur du plateau continental arctique.




    Lire aussi:

    Poutine: la construction des brise-glaces nucléaires sera financée à 100%
    L’Arctique serait en danger
    Les Islandais n'ont pas d'armée, Poutine leur propose un «coup de main»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik