Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA FORCE POUR REMEDIER A LA FAIBLESSE

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    La nouvelle doctrine militaire de Russie sera prochainement soumise au chef de l’Etat. D’aprè

    La nouvelle doctrine militaire de Russie sera prochainement soumise au chef de l’Etat. D’après « Rossiïskaïa Gazeta », la doctrine fixe le droit de la Fédération de Russie de faire appel à l’arme nucléaire pour protéger soi-même et ses alliés en cas de recours à l’arme nucléaire par l’adversaire, ainsi qu’en cas, où l’existence de l’Etat russe est menacée. En fait, cela signifie que la Russie se réserve le droit de porter des frappes nucléaires préventives.
    Les militaires n’ont pas l’intention de brandir la massue atomique. D’ailleurs, personne ne les laissera faire. Mais en circonstances exceptionnelles, quand il ne restera d’autres moyens de sauver le pays, l’arme nucléaire sera employée
    Pour accomplir les tâches les plus importantes en mer un commandement des forces sous-marines est pour la première fois créé. Des commandements opérationnels et stratégiques sont formés dans les régions militaires du pays. Des unités et groupes terrestres forment des brigades. Les régiments et des divisions dans l’Armée de l’air sont remplacés par des escadrilles et des bases aériennes. La réforme a touché également d’autres armes et armées. Les efforts ultérieurs porteront sur le rééquipement technique des Forces Armées.
    Si à ce jour la proportion des armements contemporains ne dépasse pas dix pour cent de notre arsenal, vers 2016 elle sera portée à 30 %, et dans encore dix ans – à cent pour cent.
    Le seul problème que peuvent rencontrer et rencontrent déjà les militaires, en appliquant leurs plans, c’est la capacité de l’industrie de défense nationale de produire des armes tout aussi performantes, sinon plus, que les armements occidentaux. L’industrie de guerre demande à être foncièrement modernisée, et l’Etat s’est déjà penché sur le problème.

    COMMENTAIRE

    L’observateur du journal « Komsomolskaïa Pravda » Viktor Baranets analyse les moments clés de la nouvelle doctrine de la Russie.

    Les aspects les plus retentissants de la nouvelle doctrine militaire nationale concernent l’arme nucléaire. Les formules ont déjà changé à plusieurs reprises. Tantôt notre pays s’adjuge le droit de frappe nucléaire préventive, tantôt il s’engage à riposter avec une arme atomique. Cette fois nous reprenons le vieux postulat, maintes fois formulé dans ses interviews et articles par le chef du Conseil national de sécurité Nikolaï Patrouchev. Dans cette nouvelle doctrine le postulat le plus scandaleux et sensationnel se résume à la possibilité d’une frappe nucléaire préventive de la part de la Russie. Cette thèse est déjà commentée en Occident, où on l’interprète comme une sorte d’insubordination de la Russie, un acte arbitraire, un certain volontarisme nucléaire. Ceux qui souhaitent vraiment aller au fond des choses doivent comprendre une chose. L’Armée russe perd rapidement sa capacité de combat. Nos groupes d’armée sont affaiblis pratiquement sur tout le périmètre du pays. Les forces conventionnelles (c’est-à-dire autres que nucléaires) sont à moitié démontées. C’est bien la faiblesse de ces troupes conventionnelles que la Russie veut compenser par sa plus puissante arme – nucléaire. Ce que la nouvelle doctrine fixe en clair.
    C’était un commentaire de l’observateur du journal « Komsomolskaïa Pravda » Viktor Baranets.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik