Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Deux bombardiers stratégiques russes patrouillent à la frontière nord

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Deux bombardiers stratégiques russes Tu-95 MS ont effectué mercredi et jeudi une mission de paatrouille au-dessus des eaux neutres des océans Arctique et Pacifique, a annoncé jeudi le porte-parole de l'armée de l'air russe, Vladimir Drik.

    Deux bombardiers stratégiques russes Tu-95 MS ont effectué mercredi et jeudi une mission de paatrouille au-dessus des eaux neutres des océans Arctique et Pacifique, a annoncé jeudi le porte-parole de l'armée de l'air russe, Vladimir Drik. "Deux bombardiers stratégiques turbopropulseurs ont réalisé une mission de patrouille les 9 et 10 décembre. Après avoir quitté leur base d'Oukraïnka (Sud de l'Extrême-Orient russe), les équipages des avions ont suivi un itinéraire au-dessus des eaux neutres des océans Arctique et Pacifique", a expliqué le militaire. Les équipages se sont entraînés pendant près de 16 heures à voler sans repères visuels et à réaliser un ravitaillement en vol effectué par des Il-68, a-t-il précisé. Dan leur vol les Tu-95MS ont été escortés par des F-15 et F-4 de l'OTAN, selon le militaire. Des équipages de l'Aviation russe à long rayon d'action accomplissent régulièrement des missions de patrouille au-dessus des eaux neutres des océans Arctique, Atlantique, de la mer Noire et du Pacifique, aussi bien depuis de leurs aérodromes de base qu'opérationnels. Tous les vols des avions militaires russes se déroulent en stricte conformité avec les Règles internationales d'utilisation de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres, sans violer les frontières des autres Etats, a rappelé le porte-parole de l'Armée de l'air russe.

    Lire aussi:

    Des bombardiers russes survolent les mers de Barents et de Norvège
    Des avions de chasse russes au large de l’Alaska: Moscou explique
    «Professionnellement» et «en sécurité»: le Pentagone décrit les vols russes en Alaska
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik