Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    TEHERAN : MANIFESTATIONS DE FIDELES ET D’OPPOSANTS

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Les rues étaient pleines de manifestants ce dimanche à Téhéran. Les rassemblements des opposants et des partisans du gouvernement se déroulaient sur fond des processions religieuses commémorant le martyre de l’imam Hossein, petit fils du prophète Mahomet.

    Les rues étaient pleines de manifestants ce dimanche à Téhéran. Les rassemblements des opposants et des partisans du gouvernement se déroulaient sur fond des processions religieuses commémorant le martyre de l’imam Hossein, petit fils du prophète Mahomet.
    Les forces de l’ordre se déplaçaient dans la capitale iranienne par groupes de 20 à 30 motards, en réagissant rapidement aux informations concernant les actions de l’opposition. Les militants de celle-ci se déplaçaient également par petits groupes dans la ville en scandant des mots d’ordre antigouvernementaux. Par contre les partisans du régime islamique manifestaient ouvertement sous les drapeaux de la République islamique d’Iran en criant « Mort à l’Amérique ! », « Mort à Israël ! ». Ces manifestations étaient plus nombreuses et ne rencontraient pas d’empêchements de la part de la police et des forces anti-émeute.
    Les sites Internet de l’opposition publient des informations faisant état de plusieurs victimes et un grand nombre de blessés au cours des affrontements. Les médias occidentaux reprennent ces informations, alors que les sources officielles à Téhéran les démentent catégoriquement.
    La situation dans les rues de Téhéran se compliquait du fait du déroulement dans tout l’Iran de cérémonies de deuil de l’Achoura, commémorant le martyre en 680 du petit-fils du prophète Mahomet – l’imam Hossein, au cours desquelles les fidèles se flagellent.
    Le fait que l’opposition cherchait à profiter des cérémonies religieuses des chiites pour organiser ses actions de protestation suscitait en somme une réaction négative dans la société iranienne. Le commandement des forces de l’ordre à Téhéran assuraient n’avoir pas tiré sur les manifestants. Alors que le site Internet de l’opposition iranienne Parlemennews, citée par l’agence France-Presse, faisait état de la mort d’un parent proche du leader de l’opposition Mir Hossein Moussavi.

    Lire aussi:

    L'Iran sur le point de fabriquer un nouveau missile
    Frappe iranienne en Syrie: un «acte de punition» selon Téhéran
    Respecter mais riposter: l’Iran met les point sur les i dans le dossier nucléaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik