Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    PAROLES DE GRANIT

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Le président de Russie Dmitri Medvedev a présidé la dernière réunion de cette année, celle de la Commission sur la modernisation et le développement technologique de l'économie de Russie.

    Le président de Russie Dmitri Medvedev a présidé la dernière réunion de cette année, celle de la Commission sur la modernisation et le développement technologique de l'économie de Russie. Cette fois, elle était consacrée aux questions de l’apport des compagnies avec la participation d'État au soutien des processus nationaux d'innovation. Les corporations d'État ont subi une critique virulente de la part du chef de l'État.
    Le journal « Rossiiskaia Gazeta» écrit que le mécontentement du président était provoqué par le fait que les corporations d'État dépensent des moyens financiers immenses pour la réalisation de leurs programmes d'investissements, mais n’allouent pas une seule copeck pour les innovations. Il est inutile de compter que le marché mette tout à sa place. Selon Medvedev, si pendant les quinze dernières années rien n'est arrivé, il est peu probable que quelque chose change plus tard. De sorte qu'il faut créer délibérément la situation, quand il sera simplement désavantageux d'appliquer des technologies inefficaces et un équipement obsolète. Quant aux compagnies d'État elles-mêmes, le président leur a conseillé d'optimiser la gestion des processus innovants, de s'occuper de la préparation des pronostics du développement technologique et de la modernisation des technologies utilisées. En outre, il y a la proposition d'augmenter considérablement la responsabilité des curateurs des orientations correspondantes dans les compagnies.

    Le journal "Vremia Novostieï" remarque que le président a appelé les compagnies d'État à changer totalement l'idéologie et la psychologie de la gestion des affaires dans les conditions modernes et à se réveiller, enfin. Les nouvelles technologies sont financées très mal. Même la statistique officielle ne reflète pas, dans une grande mesure, la situation. Pratiquement, les dépenses pour la modernisation n'ont rien à voir avec l'introduction des résultats des recherches scientifiques de pointe. En premier lieu, l'argent sert à l'achat de l'équipement, et non à l'élaboration de vraies percées. Dmitri Medvedev a appelé cela «un raccommodage des trous».

    Le journal «Nezavissimaya Gazeta» cite la phrase du président qui a tout de suite été répétée par toute la presse. Le chef de "Rostehnologuya" Sergei Tchemezov qui a reçu de la part de Medvedev une réprimande sévère, a tenté de répondre quelque chose à ce qu’il a appelé « la réplique» du président. Mais la réaction de celui-ci était encore plus dure. Le président a déclaré que les répliques — « c’est l’affaire des autres, mais ses paroles à lui, le président, sont en granit ». Par cela, il a fait comprendre distinctement que la prolongation des contrats de travail des chefs des corporations d'État serait douteuse tant que les innovations existaient dans une forme purement verbale.

    Lire aussi:

    Medvedev: les USA ont lancé une guerre commerciale contre la Russie
    Les frappes US en Syrie laissent les mains libres aux terroristes, selon Medvedev
    Medvedev: les USA ont lancé une guerre commerciale contre la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik