Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    PLUS DE DYNAMISME DANS LE TRAVAIL, DES CHANGEMENTS DANS L’ENSEIGNEMENT

    Actualités
    URL courte
    0 4 0 0

    Au cours des 10 dernières années, la vie est devenue plus dynamique, ce qui ne pouvait pas passer inaperçu pour la sphère professionnelle, note le journal « Troud ». Les règles d’admission aux grandes écoles ont complètement changé.

    Au cours des 10 dernières années, la vie est devenue plus dynamique, ce qui ne pouvait pas passer inaperçu pour la sphère professionnelle, note le journal « Troud ».
    Les règles d’admission aux grandes écoles ont complètement changé. La fin de la décennie a apporté une surprise : désormais, il n’est possible d’entrer à l’Université que suivant les résultats des examens unifiés d’état que l’on passe dans les écoles secondaires. Les statistiques montrent qu’il est devenu prestigieux d’avoir un diplôme d’études supérieures. En dix ans, le nombre d’étudiants des grandes écoles privées a augmenté trois fois. Dans le pays, une correlation record s’est formée : pour deux élèves qui quittent les écoles secondaires, il y a une place dans les grandes écoles financée par le budget.
    Un téléphone mobile n’est plus un luxe. Pour les employeurs, il est devenu un moyen de contrôler l’employé. Dans certaines compagnies, il est défendu de débrancher le téléphone la nuit ou pendant les vacances. Ceux qui le font risquent de perdre des primes ou même leur poste.
    La vision d’un bureau moderne a chagé. Ils sont maintenant situés plutôt dans des centres modernes, en béton et en verre, et non dans des sous-sols des immeubles en centre-ville ou dans les HLM. Au lieu des cabinets, on préfère de grands espaces ouverts. Les employés s’habituent à être toujours en vue.
    Des compagnies choisissent des symboles corporatifs et leurs propres couleurs. La couleur devient un élément publicitaire important. Maintenant, les entreprises dépensent des milliers de roubles pour le « rebranding ».
    Au cours de la dernière décennie, la notion de « downshifting » est entrée dans notre vie. Le plus souvent, cela veut dire : quitter un boulot prestigieux, la grande ville pour vivre en toute tranquilité, le plus souvent, à Goa ou à Bali, parfois – dans un village. Si on part, ce n’est pas seulement pour se prélasser sur une plage. Là, le climat est doux, la mer est toute proche, l’appartement loué à d’autres apporte assez d’argent pour vivre dans une maison à un étage, si on a envie d’ouvrir un business, les fonctionnaires locaux ne feront pas d’obstacles.

    COMMENTAIRE

    Tatiana Baskina, un des chefs d’une Agence de recrutement, « Ankor », parle des changements dans les conditions de base que proposent les employeurs aux employés.
    Des changements économiques aussi sérieux ne pouvaient pas ne pas se refléter sur les salaires de l’employé. Les conditions plus mauvaises dans certaines branches, dans l’économie en gros, ont eu leur impact. Si certaines branches sont plus atteintes que d’autres (d’habitude, on cite la métallurgie et l’immobilier), les salaires des employés baissaient, il y avait des licenciements, les gens étaient obligés de partir en congés non rémunérés. Donc, la concentration des phénomènes négatifs dans ces branches était plus grande. Par contre, dans d’autres domaines, pharmaceutique, par exemple, il y avait un regain d’activité.
    Les caractéristiques d’un bon spécialiste peuvent varier en fonction de l’état du marché. Elles peuvent être modifiées ou complétées. En ce moment, on apprécie des employés polyvalents, ceux qui savent faire plus que ses fonctions directes ne demandent. Un vrai spécialiste efficace sera toujours demandé, même si la sphère de son emploi traverse une période difficile.

    Lire aussi:

    Vous croyez que la religion influence les résultats scolaires?
    Mal payés, des employés de Facebook avec leurs familles forcés de vivre dans un garage
    Pour respecter les droits des migrants, l’Allemagne se met à l’arabe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik