Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Moscou souhaiterait que la mission de l'UE en Géorgie soit plus efficace

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Moscou souhaiterait que la mission de l'UE en Géorgie soit plus efficace, a déclaré ce mardi Andrei Nesterenko, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

    Moscou souhaiterait que la mission de l'UE en Géorgie soit plus efficace, a déclaré ce mardi Andrei Nesterenko, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. " Les déclarations du chef de la Mission de surveillance de l'Union européenne en Géorgie, Hansjörg Haber, selon lesquelles la Russie manquerait entièrement de respect aux modalités de l'accord conclu avec la Géorgie après les évènements d'aoët 2008 (lorsque la Russie a riposté à l'agression armée de la Géorgie contre l'Ossétie du Sud, oé habite un grand nombre de citoyens de Russie — ndlr) ne sont pas conformes à la réalité, a souligné Andrei Nesterenko. Il n'y a pas et il ne peut y avoir d'entente entre la Russie et la Géorgie. " Evoquant l'accord Medvedev-Sarkozy, Andrei Nesterenko a indiqué " qu'avec le retrait, le 8 octobre 2008, de ses troupes de la zone de sécurité autour de l'Ossétie du Sud, la Russie l'avait réalisé intégralement. " " Le mandat de la Mission de surveillance de l'UE en Géorgie ne prévoit pas de monitorage des nouvelles républiques transcaucasiennes, a-t-il fait remarquer. Le chef de la mission, Hansjörg Haber, le sait très bien. "
    Andrei Nesterenko a rappelé que l'UE " s'était chargée de garantir le non-emploi de la force par la Géorgie. Cependant, en pratique, la mission de l'UE ne fait que très peu pour que les troupes géorgiennes restent dans les lieux de leur stationnement permanent. " " Nous souhaiterions que la mission de l'Union européenne en Géorgie soit plus efficace ", a-t-il noté.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik