Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    ENCORE UNE USINE AUTOMOBILE

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Le Premier ministre Vladimir Poutine a engagé sa visite à Vladivostok ayant ouvert officiellement la première usine automobile « Sollers » en Extrême-Orient. Selon le journal « Rossiiskaïa Gazeta », de l’avis de la compagnie, ses produits feront concurrence aux véhicules importés.

    Le Premier ministre Vladimir Poutine a engagé sa visite à Vladivostok ayant ouvert officiellement la première usine automobile « Sollers » en Extrême-Orient. Selon le journal « Rossiiskaïa Gazeta », de l’avis de la compagnie, ses produits feront concurrence aux véhicules importés. Le Premier ministre italien Silvio Berlusconi a fait part d’intention d’acheter un tout terrain qui lui sera vendu avec 10% de rabais. Poutine a conduit avec plaisir un UAZ-Patriot dans l’atelier de l’usine. Sollers entend assembler les versions spéciales du tout terrain UAZ. Le directeur de l’usine a proposé d’introduire les taxes avantageuses dans le transfert des véhicules d’Extrême-Orient dans la partie européenne de la Russie. Par analogie avec les tarifs du transfert des produits d’AvtoVAZ et d’autres entreprises de l’Ouest du pays, leurs véhicules sont expédiés en Extrême-Orient en régime de faveur. En plus de Berlusconi, près de 15 mille personnes achèteront les produits de la nouvelle usine l’année prochaine. Il est prévu de vendre dans deux ans encore 40 mille véhicules par an, écrit le journal.

    Le journal « Vedomosti » signale les anti-records de « Gazprom ». L’année qui se termine a commencé traditionnellement d’une guerre gazière contre l’Ukraine : « Naftogaz » et « Gazprom » n’ayant pas su s’entendre sur le contrat, l’Ukraine n’a pas reçu de gaz depuis le 1er janvier, la Russie n’a pas eu la possibilité d’assurer le transit à l’UE et la moitié des pays européens sont restés sans gaz. « Gazprom » a perdu en cette période près de 2 milliards de dollars de bénéfices. Personne n’a évalué les pertes liées au prestige de la compagnie. « Nous avons passé l’hiver en régime nominal. Les livraisons sont un peu en baisse suite à la crise économique, a rapporté le président du consortium. D’après les statistiques rendues publiques en retard, « un peu en baisse » signifie la réduction des exportations de 45%, la chute de livraisons à l’Europe de 39% et aux consommateurs russes – de 13%. Gazprom a perdu en fait ses positions parce que la compagnie ne s’est pas habituée à une concurrence réelle : ni en Russie ni à l’étranger, estiment les experts. Le comportement des Européens devrait donner au consortium matière à réflexion mais il n’abandonne pas ses projets d’aménagement de nouveaux gazoducs destinés, notamment, aux exportations, écrit le journal.

    L’anniversaire de la perestroïka gorbatchévienne sera célébré en 2010. La Russie en général et Petersbourg en particulier ont radicalement changé, indique RBK Daily. Or, une grande partie des habitants du pays ne sont pas toujours sûrs qu’ils vivront mieux. La classe moyenne à Petersbourg constitue 20% et il y a trois fois plus de pauvres dans la ville. Les rêves que la Russie sera « un havre de stabilité » pendant la crise mondiale ne sont pas devenus réalité. La maximalisation des bénéfices, vecteur principal du développement de la plupart des compagnies, a aggravé la situation dans le monde entier, ayant infligé un coup sérieux à la Russie. On se souviendra sans doute de 2009 comme d’une année de conflits et de recherche de voies de développement. La Russie est, de l’avis des experts, parmi les pays dont la plupart des habitants n’espéraient pas devenir une classe moyenne et, de ce fait, l’Etat doit s’en soucier en redistribuant les richesses en faveur des pauvres, écrit pour conclure « RBK Daily ».

    Lire aussi:

    Du gaz russe transitant par l’Ukraine redirigé vers l’Allemagne
    Les véhicules russes UAZ de retour en Iran
    Nord Stream 2: le président ukrainien dénonce une vengeance de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik