Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    RUSSIE XXI SIÈCLE – MAGAZINE DES JEUNES

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Aujourd’hui au sommaire :

    Les histoires du succès – les lauréats du prix de Zworykin parlent de leurs projets
    Le camp de jeunesse caucasien – école de la tolérance et du bon voisinage
    2009 — l’année des victoires du sport de jeunesse russe

    Les histoires du succès – les lauréats du prix de Zworykin parlent de leurs projets

    « Ici les idées se transforment en argent » — c’est la devise du projet Zworykin qui permet aux jeunes gens qui ont du talent de réaliser leur potentiel. Les scientifiques qui ne font que commencer leur carrière ont eu la possibilité de réaliser leurs idées.
    Les compagnies russes et étrangères s’intéressent aux inventions des participants du prix Zworykin. Les meilleurs des meilleurs deviennent lauréats du prix. Ca fait déjà 2 ans qu’il existe et il est nommé en l’honneur de Vladimir Zworykin — l’inventeur de la télévision. Sa patrie n’a pas apprécié son talent et il a du partir aux Etats-Unis.
    Cette année les projets les plus intéressants ont été présentés dans le domaine de la biologie et de la médecine. Ramil Rakhmatoullin de l’université d’Orenbourg a reçu le prix pour « le meilleur produit d’innovation ». Il a crée la peau biologique artificielle « Giamatrix ». Selon le directeur général du projet « Giamatrix » Ludmila Romanova, grâce à cette peau on peut sauver les gens, qui ont des brûlures.
    Le nom scientifique de ce projet – biokol, il a été utilisé pour le traitement des soldats en Tchétchénie, cette fois il a été utilisé pour soigner les victimes de l’incendie à Perm. Outre cela il est utilisé dans la cosmétologie parce qu’il régénère la peau après les procédures cosmétologiques. Ca fait deux ans que nous faisons avancer ce projet dans la cosmétologie et la médecine.
    Sergei Mintchouk de Toula a crée un appareil avec lequel il est possible de dépister des maladies oncologiques qui entraînent des changements des caractéristiques mécaniques de la peau atteinte par la maladie. Selon Sergei, maintenant c’est beaucoup plus facile de faire le dépistage des maladies oncologiques pendant l’opération.
    Cet appareil est fait pour examiner les tumeurs lors des opérations endoscopiques, c’est quand on fait une petite incision.
    Tout ce que l’appareil « voit » et touche apparaît sur l’écran de l’ordinateur en dimension 3D. On pourrait dire qu’il fait la palpation des tissues, explique Sergei Mintchouk.
    Un des projets les plus intéressants appartient à la boursière de thèse de l’Institut de biologie d’Oufa Lilia Anissimova. C’est la première préparation biologique qui peut résoudre le problème de la pollution de la Terre par des pesticides.
    Selon Lilia, le projet est commencé il y a deux ans. Moi, je suis spécialiste dans le domaine de la microbiologie. J’ai travaillé avec des bactéries et j’ai remarqué que les cellules manifestent des propriétés uniques, alors j’ai eu une idée de créer ce produit.
    A ce qu’il parait, le mot « innovations » attire des investisseurs de grandes entreprises, ce qui permet de réaliser des projets perspectifs. Les jeunes gens qui ont des idées géniales ont besoin de l’aide et du soutien. Pour réaliser ces projets il ne manque qu’une démarche.

    Le camp de jeunesse caucasien – école de la tolérance et du bon voisinage

    Le Camp de jeunesse caucasien sera ouvert dans la Région de Stavropol en 2010. Selon les organisateurs, chaque année le camp rassemblera jusqu’à mille et demi personnes représentant toutes les ethnies du Caucase du Nord et deviendra une vraie école de la tolérance et du bon voisinage.
    La région du Sud de la Russie est multinationale avec plus de 100 ethnies qui professent l’orthodoxie, l’islam, le bouddhisme et d’autres religions. Selon Valeri Gaëvski, gouverneur de la région de Stavropol, il serait exagéré de dire que l’ordre règne dans les relations interethniques dans cette région. Mais, selon M. Gaëvski, la cause principale de la plupart des conflits réside non pas dans la question ethnique mais tout simplement dans les mauvaises conditions de vie.
    Beaucoup de nos problèmes dépendent de la situation dans les régions voisines, et là nous avons une situation sociopolitique assez tendue. En Tchétchénie le chômage atteint 40 pour cent, en Ingouchie – 48. Et 2,2 pour cent de chômeurs dans la région de Stavropol. Et pourtant tout est plus moins calme chez nous. Mais nous comprenons que ça dépend de la situation dans les régions qui nous entourent. Stavropol est limitrophe de huit entités fédérales. Donc, nous déployons tous nos efforts pour apaiser la tension dans la vaste région du Sud de la Russie.
    Une des missions importantes est d’élever la tolérance et le respect de l’autrui chez les jeunes gens. Une coopération avec les leaders religieux est nécessaire, estime Valeri Gaevski.
    Il y a un an, nous avons organisé à Stavropol le Camp interreligieux de la jeunesse orthodoxe et musulmane. Nous avons reçu le soutien de l’évêché de Stavropol et de la Direction spirituelle des musulmans de la Karatchaïevo-Tcherkessie. Pendant 10 jours les jeunes âgés entre 18 et 25 ans ont communiqué, discuté, se sont échangé des coutumes et des traditions. Cette année la Karatchaïevo-Tcherkessie a, en retour, reçu nos jeunes représentants pour la même occasion. Beaucoup de jeunes gens se sont fait des amis. Nous croyons que cette action a réussi.
    Cette bonne expérience sera poursuivie par le camp de jeunesse caucasien qui s’ouvrira en 2010 à Piatigorsk. Et puis on projette d’organiser le Congrès de jeunes leaders et le Congrès russe de la jeunesse agricole, créer les entreprises des jeunes auprès des universités et faire renaitre les camps de construction estudiantins. On n’oubliera pas les traditions populaires. Ainsi, on va ressusciter la vieille tradition caucasienne d’envoyer les jeunes vivre un certain temps dans une famille d’une autre religion. La tolérance et la moralité seront également renforcées par l’introduction dans les écoles de la région de Stavropol des bases des religions mondiales et de l’éthique mondaine. La région de Stavropol est devenue une des 19 régions russes participant à l’expérience de la formation spirituelle et morale des élèves, a précisé Valeri Gaevski. Le choix de la religion reste à la volonté de l’enfant. L’enseignement des nouvelles disciplines dans les écoles sera effectué avec l’accord des parents.

    2009 — l’année des victoires du sport de jeunesse russe

    L’année 2009 a été celle des grandes victoires du sport de la jeunesse russe aux Universiades mondiales d’hiver et d’été.
    En Chine, aux Jeux d’Hiver dans les épreuves non officielles l’équipe russe s’est classée deuxième mais a emporté la plupart des médailles, au nombre de 51 dont 18 d’or. Par le nombre de médailles les Russes ont même devancé les Chinois. Ces derniers ont une équipe très forte, la vraie équipe nationale qui en février 2010 va participer aux Jeux Olympiques à Vancouver.
    Quant à l’Universiade, elle avait apporté la victoire éclatante et absolue aux étudiants russes. L’équipe de Russie a gagné dans les épreuves générales avec 76 médailles contre 58 pour la Chine. Cette victoire est particulièrement précieuse parce qu’elle a été remportée avec beaucoup d’efforts. Dans tous les Jeux précédents l’équipe russe n’avait jamais occupé de position supérieure à la quatrième place. Il semblait qu’on ne puisse pas dépasser les équipes de Chine, de Corée du Sud et de Japon. Mais l’effort que l’équipe russe a fait dans les derniers jours de l’Universiade en remportant des victoires éclatantes dans la gymnastique rythmique, dans des sports d’équipe et dans l’athlétisme, lui a permis d’occuper la première place dans le classement. « Nous avons emporté une victoire convaincante celle qu’on avait si longuement attendu », raconte Oleg Matytsine, président de l’Union russe du sport estudiantin.
    L’année 2009 s’est révélée très difficile. L’événement le plus impressionnant a été notre victoire à l’Universiade d’été à Belgrade, qui a été hautement appréciée par le Président russe Dmitri Medvedev. La première fois dans l’histoire du sport estudiantin russe le Président a reçu personnellement les vainqueurs de l’Universiade. Cela a inspiré les sportifs et a encore une fois démontré que l’Etat soutenait le développement du sport parmi les jeunes.
    Les succès de presque toutes les équipes nationales aux compétitions mondiales reposent sur le développement des jeunes réserves. Donc, l’Etat va continuer à soutenir et développer le sport des jeunes, a dit le Président Dmitri Medvedev en recevant l’équipe russe à l’occasion de la victoire à la 25ème Universiade d’été.
    Aujourd’hui le sport estudiantin est en hausse, estime Oleg Matytsine. Le soutien financier et organisationnel est accordé par le ministère du Sport et par les dirigeants régionaux.
    Je pense que c’est une très bonne base pour le développement en 2010. L’année prochaine nous allons organiser la première Universiade russe d’hiver, ensuite la deuxième Universiade russe d’été. Donc, je pense que cette année a été difficile mais fructueuse. En tombant et en surmontant les difficultés nous grandissons.
    Le sport de jeune bénéficie d’un soutien important à la veille de deux grands événements sportifs qui auront lieu en Russie dans les années à venir. Il s’agit des Jeux Olympiques à Sotchi en 2014 et de l’Universiade d’été à Kazan en 2013. Oleg Matytsine a noté que la ville de Kazan, capitale du Tatarstan, fait tout son possible pour préparer les Jeux estudiantins. Il n’y a pas de doute que cette Universiade sera une grande fête du sport de jeunes.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik