Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    UNE «ECOLE» POUR ADULTES

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La Première chaine de télévision qui a projeté pendant les premiers jours de travail de la nouvelle année, annoncée en Russie celle du Professeur, le film à plusieurs épisodes «L’Ecole », risque de le regretter.

    La Première chaine de télévision qui a projeté pendant les premiers jours de travail de la nouvelle année, annoncée en Russie celle du Professeur, le film à plusieurs épisodes «L’Ecole », risque de le regretter. Le journal « Vremia Novostei » écrit que le film du réalisateur Valeria Gaï Germanika, a tout de suite provoqué des échos indignés des enseignants. Très vite, ils ont tourné en une critique virulente des dirigeants de la chaine et en accusations politiques. On accuse la Première chaine de saper le prestige du professeur, de déformer la réalité dans les écoles et d’autres péchés. En plus, certains députés de la Douma d’Etat exigent de faire venir les dirigeants de cette chaine principale de télévision russe au parlement pour donner des explications et de poser la question sur l’arrêt de la projection du film dont les spectateurs n’ont pu voir que certains épisodes.
    Ce projet télévisé était initialement présenté par ses auteurs comme « un film à épisodes radical sur les ados » om la vie scolaire devait être présentée telle qu’elle l’est, sans coupures. C’est ce que les professeurs n’ont pas apprécié, ils n’aiment pas la vision du réalisateur de leur métier.
    Les auteurs du film rejettent les reproches de partialité, ils ne sont pas d’accord que les problèmes des écoles doivent être discutés uniquement entre profs. « Ce n’est pas un documentaire, c’est un film artistique, son action ne se passe pas à Moscou ou Saint-Pétersbourg. Mais elle pourrait avoir lieu dans les deux capitales, tout comme dans n’importe quelle ville russe », a-ton noté dans le service de presse de la Première Chaine.

    COMMENTAIRE

    Le film « L’Ecole » a provoqué une réaction très négative des profeseurs. Tataiana Abrosimova, professeur dans une des écoles moscovites, dit :
    C’est un film complètement faux ! C’est affreux : parler sur ce ton de l’école russe à l’époque où le président et notre société saine luttent pour une bonne éducation, l’enseignement de haute qualité etc., montrer tout cela – c’est une honte ! J’ai travaillé pendant trente années dans le sud de Moscou. Que le réalisateur vienne chez nous et qu’il trouve dans une seule école cette atmosphère immorale et cette vulgarité.
    La commentatrice du journal professionnel des professeurs, « Utchitelskaia Gazeta », Tatiana Eflaeva, estime que la Première chaine poursuivait, avant tout, des intérêts commerciaux.
    Je crois que la Première chaine avait l’intention de faire un scandale. Son but était de faire parler d’elle, de faire monter sa côte, éventuellement. Mais parmi quels spctateurs ? La Première chaine est souvent critiquée pour son indulgence envers les goûts les plus bas des masses.
    Selon le représentant du parti Communiste, celui de l’opposition à la Douma d’Etat, Vladislav Iourtchik, le film à épisodes « L’école » dresse le bilan de la politique du pouvoir dans les écoles pendant de longues années.
    Je le considère, si vous voulez, comme un verdict. C’est le verdict aux autorités qui inventent des réformes qui donnent ce résultat que nous observons maintenant. Les adultes doivent comprendre : ce qui s’est passé avec notre école, c’est une tragédie. Je suis persuadé : lorsque les jeunes verront le comportement des personnages du film, lorsqu’un type peut dire à sa condisciple « allons-y, nous allons baiser », lorsque les professeurs sont présentés sous un jour aussi idiot, cela contribue à former une génération de gens sans morale ni scrupules. Le film incite à une reflexion sérieuse et à comprendre que nous autres, les adultes, nous devons sauver la jeune génération à tous les niveaux, par le biais de l’école.
    C’était l’opinion sur le film à épisodes « L’école » de Tatiana Abrosimova, professeur d’une des écoles moscovites, de la commentatrice du journal des professeurs tatiana Eflaeva et du représentant du parti de l’opposition à la Douma, le PC, Vladislav Iourtchik

    Lire aussi:

    Une prof US virée pour avoir montré à ses élèves à faire le salut nazi
    Vous croyez que la religion influence les résultats scolaires?
    États-Unis: séduite par les tarifs de films X, elle quitte l’école
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik