Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Union douanière: la Rada renonce à tenir les audiences sur l'adhésion de l'Ukraine

    Actualités
    URL courte
    L'Union douanière, créée par la Russie, le Kazakhstan et la Biélorussie (237)
    0 0 0

    La Rada suprême a renoncé jeudi à la tenue d'audiences parlementaires sur les perspectives de l'adhésion de l'Ukraine à l'Union douanière, rapporte l'agence d'information UNIAN.

    La Rada suprême (parlement ukrainien) a renoncé jeudi à la tenue d'audiences parlementaires sur les perspectives de l'adhésion de l'Ukraine à l'Union douanière regroupant la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan, rapporte l'agence d'information ukrainienne UNIAN.

    L'initiative de tenir le 21 avril des audiences consacrées à ce thème a été rejetée par 218 voix, la majorité qualifiée étant de 226 voix.

    Les autorités actuelles de Kiev comptent développer la coopération avec les pays membres de l'Union douanière, mais n'envisagent pas d’y adhérer, car l'Ukraine est membre de l'Organisation mondiale de commerce et des contradictions existent entre ces deux organisations.

    Réunis le 27 novembre 2009 à Minsk, les présidents russe, biélorusse et kazakh ont convenu de lancer l'Union douanière le 1er janvier 2010. Il s'agit, en l'occurrence, d'introduire un tarif douanier commun sur le territoire des trois pays. Le 1er juillet prochain, ces pays se doteront en outre d'un Code douanier commun. A la même date, le contrôle douanier sera aboli à la frontière russo-biélorusse et un an après, à la frontière russo-kazakhe. Les trois pays mettront également en place des mécanismes communs de régulation de leur commerce extérieur.

    Dossier:
    L'Union douanière, créée par la Russie, le Kazakhstan et la Biélorussie (237)

    Lire aussi:

    Ukraine dans l'UE: la route sera longue, selon Vilnius
    UK : May pourrait perdre son poste si le pays reste dans l’union douanière
    Il ramasse un champignon sur la frontière d’un autre pays et les histoires commencent…
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik