Ecoutez Radio Sputnik
    LE NOUVEL ACCORD START EST UN SIGNE DE LA RESPONSABILITÉ DE RUSSIE ET DES ÉTATS-UNIS POUR LA STABILITÉ STRATÉGIQUE DANS LE MONDE

    LE NOUVEL ACCORD START EST UN SIGNE DE LA RESPONSABILITÉ DE RUSSIE ET DES ÉTATS-UNIS POUR LA STABILITÉ STRATÉGIQUE DANS LE MONDE

    Actualités
    URL courte
    0 01

    Dans le Kremlin, on est persuadé que le nouveau traité sur les

    Dans le  Kremlin, on est persuadé  que  le  nouveau traité sur les armes stratégiques offensives  que  les présidents Dmitri Medvedev et Barack Obama signeront à Prague le 8 avril,   témoigne  de  la responsabilité commune de la Fédération de Russie et des États-Unis  pour le  maintien de la stabilité stratégique dans le monde. Le conseiller  du président de  Russie Sergei Prikhodko  l'a  déclaré  devant les journalistes.

    Le  nouveau traité  est  un  document équilibré, répondant dans une grande mesure aux intérêts de la sécurité nationale de   Russie, a dit M. Prikhodko. Le document ne crée pas les avantages pour  l'une  des parties, et c'est pour cela qu'il n'y a pas de raisons de dire que grâce à ce traité, quelqu'un a gagné  ou  perdu. L'essentiel  est  qu'un compromis acceptable pour les deux parties  est atteint, et les relations stratégiques bilatérales  y  gagnent, ainsi que  la stabilité internationale,  la sécurité en général, a souligné le conseiller   du président russe.

    Dans  le nouvel accord, a-t- il souligné, "on  a mis  la formule  du droit international que chacune des parties a  le droit de  sortir de l'accord, si  elle décide que les circonstances extraordinaires  liées à son contenu ont mis en cause ses intérêts supérieurs".  Cette clause  concerne aussi  l'intensification quantitative et qualitative du potentiel du système stratégique de la défense antimissile américaine.  Elle sera  reprise  dans la déclaration  unilatérale  de  Russie  qu'elle prévoit de faire au moment de la signature du traité. Cette déclaration deviendra un document politique indépendant accompagnant l'accord.                                 

    Voici l'opinion du chercheur de l'Institut IMEMO de l'Académie des Sciences de   Russie  Vladimir Evseev.

    Le  nouvel accord, qu'il est prévu  de signer le 8 avril à Prague, montre    que le processus   de redémarrage  des relations russo-américaines continue avec succès.  Certes, en cas de nécessité,  la Russie et les États-Unis pourront sortir de cet accord.  On voudrait  espérer  cependant que les négociations sur la réduction ultérieure des armements stratégiques offensifs se prolongeront. Et les chiffres  sur la quantité des ogives, désignés dans l'accord, peuvent être diminués déjà jusqu'à mille.  

    Selon  Sergei Prihodko, le  nouvel accord, a encore un avantage incontestable : il permettra aux budgets des deux pays d'épargner des moyens considérables sur le régime de  vérification.

     

     

     

    Lire aussi:

    Diplomatie iranienne: en rompant l’accord sur le nucléaire, les USA deviendront des parias
    Supériorité nucléaire de Moscou sur Washington? Du bluff politique selon un expert russe
    Un nouveau record de dépenses pour la défense
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik