Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Espions pro-russes arrêtés en Géorgie: Tbilissi se refuse à tout commentaire (médias)

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le ministère géorgien de l'Intérieur a refusé vendredi de commenter les informations sur l'arrestation de plusieurs Géorgiens soupçonnés d'espionnage en faveur de la Russie.

    Le ministère géorgien de l'Intérieur a refusé vendredi de commenter les informations sur l'arrestation de plusieurs Géorgiens soupçonnés d'espionnage en faveur de la Russie, rapportent les médias internationaux.

    "Je ne commente pas cette question", a déclaré le chef du département de l'information du ministère Chota Outiachvili.

    L'agence Reuters a rapporté vendredi que 20 espions présumés étaient arrêtés en Géorgie. Il s'agit de citoyens géorgiens qui auraient créé un réseau d'espionnage en Géorgie et auraient livré des informations secrètes à la Russie, a indiqué l'agence se référant aux organes judiciaires géorgiens.

    Ces dernières années, des scandales d'espionnage russo-géorgiens sont devenus fréquents.

    En 2006, Tbilissi a accusé d'espionnage six militaires russes arrêtés à Tbilissi et à Batoumi.

    En mai 2009, Vakhtang Maïsaïa, ex-attaché de la mission géorgienne auprès de l'OTAN et ancien chef du département "OTAN" du ministère géorgien des Affaires étrangères a été arrêté à Tbilissi pour espionnage au profit de la Russie. En juillet de la même année, la Géorgie a refusé l'entrée à deux diplomates russes.

    En mars 2010, un tribunal militaire du Caucase du Nord russe a condamné plusieurs personnes dont deux officiers russes et un responsable du Service de renseignement géorgien à différentes peines de prison pour espionnage au profit de la Géorgie, selon le journal russe Rossiïskaïa Gazeta.

    Le commandant adjoint d'une unité militaire russe au Caucase du Nord, Mikhaïl Khatchidze, a été condamné en août 2009 à six ans de prison pour espionnage au profit de la Géorgie.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Moscou révèle les «terribles» conséquences d’une possible adhésion de la Géorgie à l’Otan
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik