Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Irak: Moscou salue la fin du blocage politique

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La Russie qualifie de positive la réélection jeudi 11 novembre par le parlement irakien du Kurde Jalal Talabani au poste de président du pays, annonce vendredi, dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères.

    La Russie qualifie de positive la réélection jeudi 11 novembre par le parlement irakien du Kurde Jalal Talabani au poste de président du pays, annonce vendredi, dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères.

    "Moscou a accueilli avec satisfaction les décisions adoptées à Bagdad, les considérant comme un important progrès dans la voie de la mise en place d'une structure cohérente de pouvoir, prévue par la Constitution irakienne", lit-on dans le document.

    L'accord de partage du pouvoir conclu en Irak après des mois de blocage est une étape importante dans l'histoire du pays, indique la diplomatie russe.

    "Malgré les difficultés, nous estimons qu'il est crucial pour l'Irak de composer et d'entériner, dans de brefs délais, un gouvernement qui comprenne les représentants des principales forces politiques, ainsi que des essentielles communautés ethniques et confessionnelles du pays et reflète la volonté du peuple irakien ", précise le communiqué.     

    Le président irakien Jalal Talabani a été réélu à son poste avec les voix de 195 députés du parlement irakien. La candidature du chiite Nouri al-Maliki a été proposée au poste de premier ministre grâce à une entente enregistrée antérieurement entre les leaders des principaux blocs politiques du pays.

    Cette entente permet la répartition ethnique et confessionnelle des trois plus importantes charges du pays: un Kurde au poste de président du pays, un chiite comme premier ministre et un sunnite à la tête du parlement.

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    L’Irak appelle les autres pays à cesser d’acheter du pétrole au Kurdistan
    Al-Maliki: «la Russie doit avoir une présence militaire importante en Irak»
    Bagdad: le Kurdistan doit déclarer qu’il fait partie intégrante de l’Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik